Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    le dicton du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"









    Partagez
    Aller en bas
    avatar
    Messages : 4659
    Date d'inscription : 11/04/2011
    Age : 71
    Localisation : EL JADIDA (Maroc)
    Voir le profil de l'utilisateur

    20/07 - Nuits du Ramadan : Emil Zrilhan

    le Sam 05 Avr 2014, 11:57
    20/07 - Nuits du Ramadan 
    organisées par l'Institut Français
    Emil Zrilhan
    Parc Mohamed V
    22 heures 30

    Emile Zrihan est un célèbre contre-ténor juif séfarade. Marocain, immigré en Israël, il est  souvent associé à l' Orchestre andalou d'Israël. Les musiques arabes et juives représentent des siècles de traditions musicales et poétiques, elles ont été puisées dans Al Andalus de laquelle émanait une inspiration créatrice qui s’est répandue dans tout le bassin méditerranéen. Il aborde avec aisance les genres divers des répertoires sacrés et profanes, souvent mêlésn qu'ils soient arabes, arabo-andalou ou judéo-arabe, depuis les mawwâl, poésie populaire à thématique essentiellement amoureuse, jusqu'au piyyoutim, et habakashots (louanges à Dieu), chantant naturellement dans les deux langues (arabe et hébreu). Il ne s'interdit pas non plus d'interpréter du chaâbi algérois comme Ya rayah de Dahmane El Harrachi
    Très jeune, il est initié au chant liturgique juif et à la musique populaire marocaine. Après l'émigration de la famille en Israël en 1963, il commence à étudier sérieusement la musiquedes piyoutim (cantique poétiques) avec le rabbin Shlomo Ouanounou, puis la qualité de sa voix ayant été remarquée, il donne son premier concert à l'âge de 13 ans avant d'être programmé régulièrement pendant plusieurs années dans l'émission de télévision Folklore de l'Orient.Zrihan possède les qualités de séduction pour  l'amateur de musique de variété orientale. Ce fin connaisseur de musique andalouse se fait connaître sur la scène tout comme  à l'époque du  poète arabo-persan de Bagdad, Ziryab, qui, invité à Cordoue, à qui l'on doit les structures du  genre musical arabo-andalou, et de la Nouba, qui veut dire « entendre à son tour », chaque musicien devait chanter à tour de rôle devant le calife. Véritable homme de culture, Ziryab s'intéressait à la fois aux musiques du Nord, au chant grégorien, aux romanceros populaires, introduisit le oud, les poèmes chantés persans, et mit au point le zéjal, ancêtre du chant flamenco.Cet embrasement populaire devint la musique de tous, musulmans, juifs et chrétiens...

    Tout comme  Cheikh Raymond Leyris  aurait  pu (selon les dires d'Enrico Macias) le faire de son vivant à Constantine, Emil Zrihan s'est engagé à travers la musique de rapprocher les peuples. Zrihan se poseen garde-fou de l'intolérance.
    Revenir en haut
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum