"Les Sentiers de l'attente", premier roman de Mustapha Jmahri Cigogn10
23/05 au 25/05 - Ateliers, contes :
la Cigogne volubile




"Les Sentiers de l'attente", premier roman de Mustapha Jmahri Monstr11
03/07 - l'heure du conte :
"le monstre que personne n'a vu"
Institut français
15 heures


Institut français El Jadida

Mai 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces
le dicton du jour
La recette du jour
El Jadida : la météo
Marées à El Jadida
"Les Sentiers de l'attente", premier roman de Mustapha Jmahri Maryes10
Programme TV
Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs
Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"

"Les Sentiers de l'attente", premier roman de Mustapha Jmahri 35546711



"Les Sentiers de l'attente", premier roman de Mustapha Jmahri Logo_m10



Partagez
alain
Messages : 4977
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 71
Localisation : EL JADIDA (Maroc)
Voir le profil de l'utilisateur
13082014
"Les Sentiers de l'attente", premier roman de Mustapha Jmahri


"Les Sentiers de l'attente", premier roman de Mustapha Jmahri Jmarhi10


L'auteur jdidi, bien connu de la communauté européenne pour ses écrits sur l'histoire d'El Jadida/Mazagan, se lance dans une nouvelle forme littéraire, le roman. Nous attendons avec  curiosité  et quelque impatience de pouvoir lire ce nouvel ouvrage.

Libération a écrit:
Les éditions L’Harmattan, ont donné leur accord pour la publication du premier roman de l’écrivain Mustapha Jmahri « Les Sentiers de l’attente » dans la collection « Lettres du monde arabe ».
Ce nouvel ouvrage (144 pages) vient après quatre recueils de nouvelles en arabe, une autobiographie et quinze ouvrages sur l’histoire de la ville El Jadida-Mazagan en français.
Dans ce roman sentimental se croisent, au moins, deux récits racontés par un seul et même narrateur. L’histoire d’un journaliste retraité qui cherche à écrire un roman d’amour et celle de son collègue, historien, sexagénaire, qui a retrouvé, par hasard, son amie de jeunesse qu’il avait perdue de vue depuis de longues années.
D’une lecture abordable, ce roman, est une réflexion sur le temps qui passe et sur le sens de la vie. Une réflexion  sur les lieux de la mémoire entre Mazagan et Anfa. L’homme se réfugie dans le souvenir. Seul le temps est puissant, car ce n’est pas le temps qui passe, c’est l’homme qui ne fait que passer.
La collection « Lettres du monde arabe », consacrée à la littérature arabe contemporaine d’expression française, a été fondée en 1981 par Marc Gontard. Plusieurs écrivains marocains ont publié dans cette collection tels Driss Bouissef Regab, Leïla Abouzeid, Abdellah Saâf, Anissa Belefquih et Rachida Naciri.
Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum