Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    le dicton du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"









    Partagez
    avatar
    Messages : 4462
    Date d'inscription : 11/04/2011
    Age : 70
    Localisation : EL JADIDA (Maroc)
    Voir le profil de l'utilisateur
    27092015
    Michel AMENGUAL : en souvenir...






    "Que le temps passe vite, hier...", chantait Mouloudji...
    Déjà deux ans que Michel AMENGUAL nous a quitté, discrètement, comme il avait toujours était, laissant ses amis, la communauté européenne, mais plus, tous les jdidis qu'il avait côtoyé depuis qu'il avait jeté l'ancre dans ce coin des Doukkala.

    Au petit matin du 30 septembre, cela fait donc deux années, il nous a quitté sans mot dire, paisiblement, nous laissant les orphelins d'un humaniste hors pair... Mais sa vie dans les Doukkala reste d'une telle richesse que sa trace n'est pas prête de s'effacer. Il avait conçu un tel amour pour cette terre marocaine, pour les hommes et les femmes qui la peuplent, y travaillent, qu'il nous a laissé tant de magnifiques textes. "El Jadida, capitale des Doukkala" restera le sommet de cette preuve d'amour.

    L'ancien journaliste, homme de radio et de télé, avait tant baroudé, connu des grands de ce monde... 

    Pour ma part, je garderai le souvenir d'un café littéraire à l'Institut Français où il venait présenter ce qui restera son dernier ouvrage, "Voyage en Doukkala, de l'Antiquité à l'indépendance". Poussé dans ses derniers retranchements par le maître de cérémonie, l'ami Abdelali Errehouni, il se livra dans une salle où perçait sans nul doute l'émotion... De toutes ses rencontres avec les grands de ce monde, Léopold Sédar Senghor, cet autre humaniste, l'avait profondément marqué... Si je n'ai pas vu "les oiseaux pleurer", ce soir là, j'ai vu quelques larmes à peine contenues dans les yeux de Michel AMENGUAL.

    C'était le 22 février 2013... il n'avait plus qu'à peine six mois à vivre... Il me restera de lui, ce souvenir marquant et la dédicace qu'il me fit de son livre...
    Revivre le café littéraire du 22 février 2013 en cliquant sur le lien suivant Michel Amengual : "voyage en Doukkala"


    Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Commentaires

    Aucun commentaire.

    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum