L'Islam, entre tradition et modernité : Où il est question de réformer le calendrier musulman Dscn0421
Latifa En-Nibrass :
voyages en clair-obcur


Institut français El Jadida



[/url]
26/11 - Théâtre :
L'armoire
19 heures
à l'ENCG
Rue de Fès


Institut français El Jadida
ENCG

Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    le dicton du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    L'Islam, entre tradition et modernité : Où il est question de réformer le calendrier musulman Maryes10
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"

    L'Islam, entre tradition et modernité : Où il est question de réformer le calendrier musulman 35546711



    L'Islam, entre tradition et modernité : Où il est question de réformer le calendrier musulman Logo_m10



    Partagez
    Aller en bas
    alain
    alain
    Messages : 5284
    Date d'inscription : 11/04/2011
    Age : 71
    Localisation : EL JADIDA (Maroc)

    L'Islam, entre tradition et modernité : Où il est question de réformer le calendrier musulman Empty L'Islam, entre tradition et modernité : Où il est question de réformer le calendrier musulman

    le Sam 03 Oct 2015, 22:44
    L'Islam, entre tradition et modernité
    Où il est question de réformer le calendrier musulman


    L'Islam, entre tradition et modernité : Où il est question de réformer le calendrier musulman Lune10

    Nous sommes toujours incrédules devant la « tradition » que nos hôtes marocains respectent avec beaucoup de scrupule... Il en est ainsi lorsque ceux-ci s'apprêtent à respecter l'un des cinq piliers de leur religion : le mois sacré du Ramadan.
    On sait que le calendrier musulman est un calendrier lunaire et le mois de Ramadan commence toujours à l'apparition d'une lune nouvelle et finit de même.
    Si l'astronomie, science de la mécanique immuable des astres, permet chaque jour la connaissance de la position des objets célestes dans l'univers et donc les jours de pleine lune, la tradition à laquelle se réfèrent nos amis laisse à l'observation visuelle par les « savants religieux » le soin de déterminer la date de pleine lune annonçant le début ou la fin du mois sacré.
    Cette méthode ancestrale ne permet aucune programmation, les résultats des observations visuelles n'étant connues qu'à la dernière minute et peuvent différer d'un pays à un autre, ce qui amène certains dans la religion à considérer que les calculs astronomiques pourraient être la source d'une modernité bienvenue et permettraient l'établissement de calendriers rigoureux appliqués dans l'ensemble du monde musulman et constitués plusieurs années à l'avance, à l'image du calendrier grégorien.
    Ces mêmes savants se posent la question de la licité d'une telle approche et répondent qu'en la matière rien dans le Coran ni dans les paroles du Prophète ne privilégie une méthode. Ils en déduisent donc que le calendrier établi selon les calculs astronomiques serait tout à fait licite.
    Ces partisans de la « modernité » énumèrent les avantages tirés de ce changement sans toutefois indiquer qu'il conviendrait de l'imposer : chaque pays est donc libre du choix de la méthode. Mais ils pensent qu'il convient de populariser la méthode astronomique comme « meilleure pratique » pour la rendre plus largement utilisée et en tout cas faire qu'elle s'impose graduellement dans le monde musulman...

    Revenir en haut
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum