Le nouveau Jdidi

retraités français et européens expatriés à El Jadida
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Mazagan, une longue histoire...

compte rendu du colloque organisé par l'Union des Ecrivains du Maroc




21/11 - 1er festival Mazjazz :
Corina Kwami
Eglise portugaise
19 heures


Institut français d'El Jadida
American Language Center d'El Jadida




22/11 - 1er festival Mazjazz:
Daniel Zimmermann Quartet
en concert à El Jadida
Eglise portugaise
19 heures


Institut français d'El Jadida




25/11 - l'heure du conte :
"le roi aux pieds sales"
Médiathèque Driss-Chraïbi
15 heures


Institut français d'El Jadida




13/12 - l'heure du conte :
"Une fiancée pleine de sagesse"
Médiathèque Driss-Chraïbi
15 heures
Institut français d'El Jadida




15/12 - marche sportive
à Sidi-Bouzid




16/12 - l'heure du conte :
"Une fiancée pleine de sagesse"
Médiathèque Driss-Chraïbi
15 heure
s


Institut français d'El Jadida

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Ephéméride
le dicton du jour
La recette du jour
El Jadida : la météo
Marées à El Jadida
Derniers sujets
conversion euro/dirham
Programme TV
Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs
Mots-clés les plus tagués
1#impot
2#cnss
3#assurancemaladie
4#véhicule
5#impotsurlerevenu
6#permisdeconduire
7#santé
8#protectionsociale
9#plusvalue
France Info

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 El Jadida : Animaux en détresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alain

avatar

Messages : 3857
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 69
Localisation : EL JADIDA (Maroc)

MessageSujet: El Jadida : Animaux en détresse   Mar 14 Juin 2016, 14:12

El Jadida : Animaux en détresse

Il y a beaucoup à faire pour rendre El Jadida aux jdidis... La ville apparaît aux étrangers que nous sommes d'une insupportable saleté : des poubelles débordantes d'immondices , des sacs en plastique qui virevoltent au gré du vent... Qu'en sera-t-il de cette cité au sortir de la saison balnéaire où des centaines de milliers d'estivants l'auront prise d'assaut ? Nous avons sillonné le Maroc à la découverte de ses riches trésors tant paysagers qu'architecturaux... et nous en sommes venus à la conclusion unanimement partagée que notre ville d'accueil, malgré son charme, sa douceur de vivre, est la ville la plus sale du Royaume. Nous le crions « sur tous les toits » sans que cela ne semble émouvoir les autorités publiques. Il est vrai que l'expansion économique démesurée de cette cité a pour corollaire une urbanisation anarchique -en tout cas, c'est ce qui nous apparaît... Des nouveaux quartiers se créent venant inexorablement empiéter sur les terres agricoles...

On sent bien cette dualité, ce sourd combat entre ce qui est rural et ce qui devient urbain. Nous sommes chaque jour, les témoins de troupeaux traversant les avenues de la cité, parfois de troupeaux venus paître les terres pleins centraux... La ville à la campagne, une image insolite à nos yeux d'européens.

Lors de nos marches à travers Doukkala, sillonnant les douars, nous sympathisons avec une population accueillante et laborieuse. Nous constatons avec plaisir combien les éleveurs marocains sont attentifs à leurs bêtes qu'ils soignent avec beaucoup d'attention...

Pourtant, un contraste saisissant qui tend à remettre en cause notre appréciation demeure sous nos yeux... Cela fait 8 ans que je suis jdidi et cela fait 8 ans que, aux abords de la gare ONCF, entre le château d'eau et les feux rouges, errent des mulets, ânes et chevaux qui n'ont plus que « la peau et les os »... Ils trouvent une maigre subsistance dans les poubelles des alentours, disputant quelques restes de nourriture aux « chiffonniers » ambulants, gênant la circulation, dense à cet endroit... Cela n'a pas l'air d'émouvoir outre mesure les automobilistes qui contournent ces animaux en perdition. J'en fais d'ailleurs autant.

Que faut-il faire de ces animaux, de toute manière condamnés ? Les autorités devraient s'en préoccuper pour, au moins, deux raisons : la sécurité routière dans El Jadida et plus particulièrement à cet endroit de la ville, ainsi que l'image triste de la capitale des Doukkala. que donnent ces pauvres êtres...


On me dira que je fais bien du bruit pour si peu... Dans un monde à feu et à sang, est-ce bien là une préoccupation prioritaire ? Pourtant, à y réfléchir, l'humanité ne commence-t-elle pas là où nos émotions d'êtres vivants se cristallisent ? N'avons nous pas une responsabilité à l'encontre de tout ce qui nous encoure, animaux et nature ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
El Jadida : Animaux en détresse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Passionnée d'animaux, en création...
» SOS - employée de notaire en détresse...
» creer ma pension pour animaux
» #TMCweb3 : #Google choisit six animaux pour fêter la #JournéeDeLaTerre
» Quelles sont les quatre animaux les plus aimés pas la femme?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Le nouveau Jdidi :: Courriers divers/Actualités-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: