Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    le dicton du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"









    Partagez
    avatar
    Messages : 4655
    Date d'inscription : 11/04/2011
    Age : 71
    Localisation : EL JADIDA (Maroc)
    Voir le profil de l'utilisateur
    21122016
    Tourisme 2016 au Royaume : 
    Une stagnation en forme de performance


    Les chiffres sont là : l'industrie du tourisme au Maroc marque les pas. On peut lire les résultats 2016 comme "le verre à moitié vide" ou "le verre à moitié plein". On peut, comme le fait M. Abderrafie Zouiten, directeur de l'Office National Marocain du Tourisme (ONMT), considérer que la stagnation observée constitue dans le contexte international un succès. Mais, à l'inverse, on peut également se montrer insatisfait d'une industrie essentielle au développement économique du Maroc comme le démontre M. Abdellatif Kabbaj, président de la Confédération Nationale du Tourisme (CNT).


    Les deux hommes ont toutefois une vue commune que les chiffres confirment : sans la COP22, le bilan serait négatif. La conférence sur le climat permet au Maroc d'afficher un chiffre positif avec +1,5 % là où, l'an passé à la même époque, le Royaume présentait un -1 %.


    Mais M. Kabaj est tranchant quant à la situation du tourisme marocain et pense fortement que les maux qui l'affectent sont de deux ordres :
    - conjoncturels, certes, avec "l'effet Daech", la crise économique et la politique austéritaire menée dans les pays européens, ceux-là même qui constituent le gros du marché tourisme du Royaume, un parti politique au pouvoir -le PJD-  "anti-tourisme" et qui rempile pour 5 années supplémentaires
    - structurels : l'offre touristique reste limitée à quelques axes comme Marrakech ou Agadir alors même qu'il conviendrait de la diversifier. Egalement, est pointé du doigt l'insuffisance en matière de transport aérien...


    Si de nouveaux marchés émergent -Russie (+300 %) et Chine (5 fois plus)- ceux-ci ne compensent pas les reculs du marché européen (France : -2 % ; Italie : -1 % ; Allemagne : -3 % ; Royaume-Uni : -8 %). Ainsi, l'industrie touristique tend à stagner et n'arrive toujours pas à passer la barre des 10 millions de touristes.
    Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Commentaires

    Aucun commentaire.

    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum