Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    le dicton du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"









    Partagez
    avatar
    Messages : 4648
    Date d'inscription : 11/04/2011
    Age : 71
    Localisation : EL JADIDA (Maroc)
    Voir le profil de l'utilisateur
    27022017
    Le grand retour du Maroc sur la scène internationale

    27 février 2017




    Tout le monde aura noté la grande activité déployée sur la scène internationale par le Roi Mohamed VI qui, depuis pratiquement deux mois, se trouve en visite officielle quasi-permanente dans plusieurs pays africains. Il était notamment à Adis-Abeba le 30 janvier, au 28ème sommet des chefs d'Etat africains, jour de la réintégration du Maroc à l'Union Africaine que le Royaume avait quitté voici 30 ans.

    C'est à un tour d'Afrique que s'est astreint de Souverain.

    La visite du monarque aux différents pays du continent se concrétise par la signature de plusieurs conventions bilatérales de développement économique. Plus de 1000 accords de coopération mutuelle ont été signés impliquant des entreprises marocaines de premier plan (OCP, Maroc Télécom, BMCE, etc...) dans les secteurs des télécommunications, de la construction et de la banque notamment.

    Si l'adhésion à l'U.A semblait « couler de source » tant elle a été préparée par une intense activité diplomatique remarquée, la récente demande du Maroc d'intégrer la CEDAO (Communauté économique des états de l'Afrique de l'Ouest) a surpris les observateurs avertis. Le Maroc, en effet, fait déjà partie d'une entité économique, l'U.M.A -l'Union du Maghreb Arabe- regroupant outre le Royaume chérifien, l'Algérie, la Tunisie, la Lybie et la Mauritanie.

    Pourtant, un indice aurait dû alerter : le Roi Mohamed VI, lors de son discours à Adis-Abeba, avait critiqué le faible rendement de l'institution et constaté la faiblesse des échanges entre les cinq pays constitutifs alors même que les accords de coopération avec les pays subsahariens et plus particulièrement les 15 pays membres de la CEDAO ont une autre dimension.

    D'aucuns voient désormais en la personne du Souverain marocain, de par sa clairvoyance politique et le déploiement diplomatique qui entoure ses initiatives, le leader de cette Afrique qui émerge.
    Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Commentaires

    Aucun commentaire.

    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum