Le nouveau Jdidi

retraités français et européens expatriés à El Jadida
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



11/07 - Cinéma :
"Good luck Algeria
Eglise portugaise
19 heures
Institut français El Jadida




27/07 - Rencontre :
Intissar Haddiya
en dialogue avec Abdelila Errehouni
Biblio-plage d'El Jadida
19 heures


Institut français El Jadida

Avril 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
CalendrierCalendrier
Ephéméride
le dicton du jour
La recette du jour
El Jadida : la météo
Marées à El Jadida
Derniers sujets
conversion euro/dirham
Programme TV
Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs
Mots-clés les plus tagués
1#impot
2#cnss
3#assurancemaladie
4#impotsurlerevenu
5#véhicule
6#permisdeconduire
7#santé
8#plusvalue
9#protectionsociale

Partagez | 
 

 Betty Batoul : sous le signe du coquelicot, un hymne à la vie et à l'amour

Aller en bas 
AuteurMessage
alain

avatar

Messages : 4235
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 70
Localisation : EL JADIDA (Maroc)

MessageSujet: Betty Batoul : sous le signe du coquelicot, un hymne à la vie et à l'amour   Sam 13 Mai 2017, 20:56

Betty Batoul : sous le signe du coquelicot, un hymne à la vie et à l'amour

13 mai 2017




Khatiba Moundib, l'active présidente de la section jdidie de la Ligue des Ecrivaines du Maroc, nous avait convié à une rencontre littéraire avec Betty Batoul.

On a tout de suite compris : cette femme est une battante, une femme qui s'est forgée dans l'épreuve, victime de la maltraitance, de violences sexuelles, de racisme, du rejet de ses parents. A plusieurs reprises, la jeune Betty tentera l'irréparable : le suicide pour mettre fin à cette mal vie.



Sa force, elle va la trouver dans la littérature et un premier roman autobiographique, écrit en 2006, paru en 2010 (en fait sa seconde production romanesque) « un coquelicot en hiver... pourquoi pas ? » où elle conte, comme dans un exercice d'exorcisme, les quarante premières années de son existence et met en lumière sa farouche volonté de sortir de cette vie d'enfer. « J'ai pris la plume du coeur afin de lancer une bouée de sauvetage pour les autres »,  tous ceux qui se reconnaissent dans cette vie de douleur et qui cherchent à s'en sortir. Ecrit dans un style fluide, dépourvu de longues descriptions, des phrases courtes, « les coquelicots marque le début d'un nouveau courant littéraire la « littéraceoeur ». Betty Batoul aime les coquelicots dont elle a fait son emblème. Une fleur d'espoir qui naît au printemps dans les endroits les plus hostiles, là où aucune autre fleur ne saurait pousser. En hiver, la fleur attend simplement de meilleurs conditions pour croître, à l'image de Betty qui a attendu et cru en une vie meilleure.

Son second roman « la tradition des Beaufort », paru en 2012 mais écrit avant « les coquelicots », constitue un échappatoire aux problèmes vécus par l'auteur. Il s'agit d'un roman de fiction qui met en lumière l'héroïne, Roxane, une étudiante, qui reçoit une lettre de son fiancé. Le problème, c'est que son fiancé est mort depuis 10 ans...

« La corde au cou ou le stylo à la main » est le récit de la vie de sa mère, voulu par celle-ci, une vie rude de femme...

Betty Batoul, par sa force de caractère, la volonté d'une battante, a fini par réussir sa vie de femme et d'épouse, sa vie de mère, sa vie professionnelle et a donné naissance à une vie militante au service de la condition féminine et de la protection de l'enfance. Impliquée dans l'association « Succès » qu'elle créa en 2010, elle sillonne inlassablement la Belgique et le Maroc dans un travail de prévention en direction des scolaires.

Chapeau bas, Madame Betty Batoul, c'est ce que la nombreuse assistance qui garnissait la médiathèque Tachfini ce samedi après midi a voulu vous dire en manifestant par des applaudissements nourris au récit de votre histoire. Merci pour ces moments de fortes émotions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Betty Batoul : sous le signe du coquelicot, un hymne à la vie et à l'amour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dépôt du logo à l'INPI...sous quelle forme?
» créer son site en local sous wordpress
» besoin d'aide please! blog sous wordpress
» La cinquieme Dame coupe/Etoile...sous le règne du 5eme President...est KABYLE
» Le RSI m'a pris mes sous !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le nouveau Jdidi :: chapitre 13 - Animations diverses à El Jadida et ailleurs au Maroc :: Année 2017-
Sauter vers: