02/11 au 30/11 - Exposition :
Antoine de Saint Exupéry
"La Terre en héritage, sauver la planète
du Petit Prince"

Centre culturel Abdellah-Laroui à Azemmour

Institut français El Jadida

Novembre 2018

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    le dicton du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"









    Partagez
    avatar
    Messages : 90
    Date d'inscription : 01/10/2017
    Voir le profil de l'utilisateur
    19062018
    Mutuelle santé, j'en ai rêvé !


    En 2015, plus de 5 millions de français ne possédaient pas de mutuelle. Et depuis cela ne s’est pas arrangé depuis. Un constat établi en 2012, suite au rapport "Enquête Santé et protection Sociale" de l’institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes), a mis en cause les questions économiques ainsi que le seuil de la CMU quant à ce boycott des mutuelles de santé. Le blocage des pensions et la crise du pouvoir d’achat font que la couverture d’une complémentaire santé s’avère être de plus en plus lourde dans le budget des familles ou du simple retraité. Ainsi, d’après la Mutualité Française en 2012, 20% des français ont renoncé à des soins. 57% par manque d’argent, 41 % à cause de remboursements insuffisants, pointant également les dépassements d’honoraires.
    Pour les amoureux de la privatisation, prenons l’exemple des Etats-Unis (système de santé majoritairement privé) : les dépenses de santé représentent 17,1% du PIB contre seulement 11,5% en France. L’espérance de vie y est de 78,8 années (en baisse) contre 82,4 pour les français. Depuis une dizaine d’années, les tarifs des mutuelles en France sont en augmentation constante successivement, 2%, 5%, 8% chaque année. Ce sont les plus de 65 ans qui paient le plus en moyenne 140 euros par mois, autant dire qu’il est impensable de contracter une mutuelle quand on perçoit une petite retraite. Le seuil de pauvreté (60% du revenu médian national : considération européenne) est de 1015 euros pour une personne seule et de 1500 euros pour un couple sans enfant. Ils sont retraités et perçoivent 838 € par mois c’est le minimum vieillesse pour une personne seule depuis Avril 2018. Combien de retraités(es) expatriés(es)pauvres au Maroc : Myhte ou réalité ?

    En 1945, Ambroise Croizat avait eu le courage politique de lancer une politique sociale pour laquelle chacun cotiserait selon ses moyens et recevrait selon ses besoins. Depuis on ne peut pas dire que l’intelligence et le courage politique ont eu comme objectif de pérenniser cet idéal social. Les marchands, les affairistes, les rentiers sont passés par là : sur leurs graphiques, leurs tableurs, les chiffres sont sans appel : près d’une personne âgée sur deux dans le monde ne perçoit aucune pension de retraite et seule 30% de la population en âge de travailler cotise actuellement pour une pension future. Les réformes successives concernant la sécurité sociale française et celles du travail ont précarisé d’une part l’accès aux soins de qualité pour tous, et d’autre part le chômage régulier, cyclique, généré par les contrats à durée déterminée ont condamné nombre de salariés, d’employés à percevoir des retraites dont le montant ne permet pas une vie décente et encore moins un accès aux soins de qualité. 
    En 2016, 70% des embauches étaient des CDD de moins d’un mois (Source : le Figaro Avril 2016). Retraités(es) au Maroc tous nantis,tous assurés(es) ?
    Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Commentaires

    Aucun commentaire.

    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum