09/03 - Rencontre :
Ghizane Chraibi
"l'étreinte des chenilles"
Librairie de Paris
Avenue des FAR
19 heures
en dialogue avec Abdelali Errehouni


Institut français El Jadida
Librairie de Paris




13/03 - l'heure du conte :
"Pas de souci, Jérémie"
Institut français El Jadida
22 avenue de la Marche verte
15 heures


Institut français El Jadida
,



16/03 - Concours de la chanson francophone :
"Maroc Folies"
toute la journée à El Jadida

réservé aux 12-25 ans
qualifications pour le festival de Marrakech

Institut français El Jadida

Février 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728   

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    le dicton du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"









    Partagez
    CARLE
    Messages : 106
    Date d'inscription : 01/10/2017
    Voir le profil de l'utilisateur
    04082018
    La poésie dans les geôles Israéliennes.


    On ne la verra pas dans une bibliothèque feutrée où les amoureux de la poésie déclament les paupières mi closes:’’amour toujours’’.On ne la verra pas non plus dans ces salons où les importants du quartier sourire de convenance aux lèvres psalmodient des remerciements et des salamalecs convenus au poète de salon invité d’un soir, qui, la rime facile, nous fera découvrir que : "dans le ciel les papillons bleus ont des ailes".
    Dareen Tatour poétesse palestinienne a été condamnée à 5 mois de prison en Israël le 31 juillet. Condamnée suite à la publication en Octobre 2015 d’une vidéo présentant son poème : "Résiste mon peuple, résiste leur". C’est une condamnation, en réalité une attaque et une négation de l’existence palestinienne, de leur identité, leur créativité. Un déni de la liberté d’expression. Venant du gouvernement israélien, faut-il s’en étonner ? En 2016, Dareen expliquait : "On m’a envoyée en prison pour avoir écrit un poème. Mais la poésie est devenue la clé de ma porte vers la liberté et je vais m’accrocher à celle-ci jusqu’à la fin." Son arrestation ainsi que sa condamnation ont été condamné par de nombreuses associations de défense des droits humains  et d’institution littéraires Internationales entre autre PEN International (Association qui a été créé à Londres en 1921).  
    Un ancien membre, Wole Soyinka, Lauréat de prix Nobel de Littérature en 1986, écrivait : "Les Livres et toutes formes d’écriture sont une terreur pour ceux qui veulent supprimer la vérité."
    Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Commentaires

    Aucun commentaire.

    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum