02/11 au 30/11 - Exposition :
Antoine de Saint Exupéry
"La Terre en héritage, sauver la planète
du Petit Prince"

Centre culturel Abdellah-Laroui à Azemmour

Institut français El Jadida

Novembre 2018

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    le dicton du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"









    Partagez
    avatar
    Messages : 90
    Date d'inscription : 01/10/2017
    Voir le profil de l'utilisateur
    03092018

    Agnes Saal a été  directrice Générale du centre Pompidou de 2007 à 2014, puis présidente de l’INA de Mai 2014 à Avril 2015. Elle avait été contrainte de démissionner après des révélations sur ses dépenses excessives de taxi -près de 24.000 euros- à l’INA et près de 24.000 euros au Centre Pompidou. Celà lui a valu 6 mois de suspension sans solde et une condamnation à trois mois de prison avec sursis et une double amende.Elle avait réintégrée le ministère de la Culture dans le courant de l’été 2016.

    Mediapart révèle qu'elle figurerait aussi "dans la liste très restreinte des hauts fonctionnaires, qui, par un arrêté du 3 août 2018 signé par le Premier ministre, ont été inscrits à compter du 1er janvier 2018, donc rétroactivement, au tableau d'avancement à l'échelon spécial du grade d'administrateur général. Le fonctionnaire qui en bénéficie atteint le sommet de l’échelon D de la fonction publique, juste en dessous du stade le plus élevé, le E, réservé aux inspecteurs des finances. Médiapart explique aussi que cette promotion s’accompagnerait d’une généreuse contrepartie financière, équivalent à environ 10% du traitement annuel du fonctionnaire, mais aussi de ses indemnités retraites, jusqu’à 6138 € par mois. Et en même temps, la déclaration de Aurore Bergé de LREM étonné sur le débat des retraites  estime que : "les retraités peuvent faire un effort pour aider à rétablir les comptes publics" (Interview à Boursorama mardi 28 Août)Christophe Barbier, le porte parole des oligarques de tout poil et du libéralisme débridé, en particulier lors d’une interview sur BFMTV le lundi 27 Août était, lui, plus explicite quand à l’avenir radieux des retraités. Le journaliste de la chaîne demande à Barbier : 
    "Des retraités en colère, est-ce que ça peut être dangereux pour Macron ? " Et Barbier de répondre : «sans tomber dans le cynisme, il y a beaucoup des plus âgés de ce pays qui ne seront plus électeurs en 2022, parce qu’ils seront morts. Et voilà !» Et l’éditorialiste Barbier de conclure : «Et ceux qui seront retraités en 2022, auront été actifs avant et profiteront peut-être de cette politique actuelle. Sans tomber dans le cynisme, ça marche comme ça aussi le comportement électoral.» Tout le monde est prévenu.

    Une prière cependant : pourvu que le prix du sapin baisse. Amen.
    Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Commentaires

    Aucun commentaire.

    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum