Gilets jaunes :
Violences et mutilations


De véritables blessures de guerre

Janvier 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    le dicton du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"








    Flux RSS

    MSN 

    Partagez
    avatar
    Messages : 4731
    Date d'inscription : 11/04/2011
    Age : 71
    Localisation : EL JADIDA (Maroc)
    Voir le profil de l'utilisateur
    15092018
    L'enseignement français à l'étranger fait sa "révolution"




    Certains d'entre vous ont reçu un questionnaire-consultation de Madame Samantha Cazebonne, bien connue à El Jadida pour avoir été, avant mutation en Espagne, la Proviseure du Lycée Jean-Charcot et qui a été, depuis, élue députée de la 5ème circonscription des français de l'étranger (Espagne, Portugal, Andorre).

    Elle a été chargée d'une mission interministérielle et c'est à se titre qu'elle nous envoie le questionnaire qui s'adresse à l'ensemble des acteurs de l'enseignement français à l'étranger (enseignants, parents d'élèves, anciens élèves...). 
    Si ce courriel ne s'affiche pas correctement, consultez la version en ligne.

    [ltr]Participez à la consultation[/ltr]
    Vous êtes Français(e) établi(e) hors de France, ces questionnaires vous sont destinés, ainsi qu’aux familles de toutes nationalités de votre entourage. Ils sont totalement anonymes.

    Dans le cadre de la mission interministérielle sur le développement de l’enseignement français à l’étranger confiée à Samantha CAZEBONNE
    *, décision a été prise de mener une réflexion collective, en étroite collaboration avec l’ensemble des députés des Français établis hors de France de la majorité.
     
    C’est donc avec le concours de toutes les parties prenantes du réseau scolaire français à l’étranger que seront formulées des propositions visant à permettre au réseau de répondre aux défis et enjeux du 21e siècle.
    Répondre à l’ambition exprimée par le Président de la République c’est d’abord permettre au réseau d’assumer sa double vocation : offrir aux familles françaises installées à l’étranger la possibilité de faire suivre une scolarité française à leurs enfants, et contribuer au rayonnement de la France en tissant des liens culturels étroits avec les ressortissants de pays étrangers.
    Cette future réforme, d’une importance considérable pour la place de la France et du français dans le monde, mérite donc une réflexion sérieuse, concertée et aboutie.  
     
    Nous tiendrons compte de l’expression de tous les acteurs de terrain que nous rencontrerons et nous véhiculerons leurs messages, à l’issue de nos déplacements dans le monde entier et du dépouillement des différents questionnaires que nous vous adressons ici.

     
    Par avance, un grand merci pour votre contributionN’hésitez pas à diffuser également les questionnaires auprès des familles d’autres nationalités, qu’elles scolarisent ou non leur(s) enfant(s) dans le réseau scolaire français à l’étranger.

     

    Questionnaires (à remplir avant le 10 octobre) : https://www.samantha-cazebonne.com/consultation
     

     
    *Samantha Cazebonne est députée de la 5ème circonscription des Français établis hors de France (Espagne, Portugal, Andorre, Monaco). Ancienne proviseure de lycées français à l’étranger, elle habite elle-même en Espagne.

    Assemblée nationale


    [ltr]Vous recevez ce message en tant qu'inscrit(e) au Registre des Français établis hors de France[/ltr]

    J'ai donc répondu à son courriel en ces termes :
    Madame la Députée,

    Vous m'avez adressé votre questionnaire concernant l'enseignement français à l'étranger dans le cadre de la mission interministérielle qui vous a été confiée. Une initiative louable si elle n'aboutit pas  comme trop souvent dans un récent passé, à s'en tenir à une devise gouvernementale qui semble être : "faites vos propositions, nous imposerons nos vues". On concerte mais on fait ce que l'on veut.

    Alors, je ne répondrai pas à votre questionnaire pour la simple et bonne raison que, si je suis retraité français expatrié au Maroc, je n'ai jamais été élève d'un établissement d'enseignement français à l'étranger.

    Toutefois, je fréquente assidûment l'Institut français d'El Jadida -que par ailleurs vous devez bien connaître- m'intéressant à ses initiatives culturelles et suis très motivé par la place du français et le rayonnement de notre pays dans le monde.

    C'est bien que l'on confie à une députée qui connaît le terrain ce travail. Je ne suis pas devin mais je crois que la concertation, immanquablement, va faire ressortir la contradiction entre l'ambition du Président de doubler d'ici 2030 le nombre d'élèves fréquentant l'enseignement français à l'étranger avec la diminution programmée de 500 postes de détachés de l'Education Nationale entre 2018 et 2020, conséquence des coupes sombres de 10 % du budget de l'Agence pour l'enseignement français dans le monde. On connaît les mouvements des enseignants et des parents d'élèves, tant au Maroc que dans d'autres régions du monde notamment en Espagne...

    Quand on sait que la francophonie ce sont  274 millions de personnes et que les projections démographiques font qu'à l'horizon 2050 nous seront 700 millions de francophone dans le Monde (dont 600 millions pour le seul continent africain), il faut avoir une politique à la hauteur de ses ambitions. La responsabilité de notre pays en matière de francophonie est donc évidente.

    Alors, ma contribution à votre mission sera de pousser un cri d'alarme : rien ne se fera sans des ambitions budgétaires ! Vous me direz peut-être "les caisses sont vides". Il faut avoir le courage d'aller chercher l'argent où il est et cesser de faire des cadeaux à fonds perdus à nos riches.

    Recevez, Madame la Députée, l'assurance de ma considération distinguée.

    Alain DEGANS
    alaindegans32100@gmail.com
    Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Commentaires

    avatar
    Un de nos lecteurs réagit en ses termes :

    "Bonjour


    Ici l'enseignement du français fait par des collaborateurs français est uniquement accessible aux enfants des familles aisées(Alliance-Charcot) le peuple marocain dans sa grande majorité n'a pas les moyens d'y accéder. Vive la France"
    Bien envoyé !!
    avatar
    le Sam 15 Sep 2018, 10:59CARLE
    A partir du 15 Septembre l’exécutif pourra de ses salons consulter son médecin ça s’appelle la téléconsultation ,c’est nouveau ça vient de sortir.Un conseil:peut-être une orientation vers un autisme affirmé pour la Macronie.
    Docteur, dites nous tout.
    .Merci.
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum