Gilets jaunes :
Violences et mutilations


De véritables blessures de guerre

Janvier 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    le dicton du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"








    Flux RSS

    MSN 

    Partagez
    avatar
    Messages : 4731
    Date d'inscription : 11/04/2011
    Age : 71
    Localisation : EL JADIDA (Maroc)
    Voir le profil de l'utilisateur
    01112018
    Maroc : la légalisation de la surcharge sur les routes !






    On ne s'étonnera plus de croiser ou doubler sur la route des camions ou autres engins de transport débordant de marchandises plus ou moins bien harnachées et qui deviennent de véritables "escargots roulants".

    En effet, face à une grève des transporteurs, le ministre en charge de ce département vient d'autoriser la surcharge des véhicules de 30 %. Or, l'article 177 du code de la route autorise déjà la surcharge de 40 % au delà du P.T.A.C. (poids total autorisé en charge).

    L'article 177 est ainsi rédigé : "Le propriétaire du véhicule est puni, pour le dépassement du poids total en charge autorisé, inscrit sur le certificat d’immatriculation, de plus de 40% , d’une amende de mille deux cents (1.200) à deux mille (2. 000) dirhams par tonne de surcharge.
     Toute fraction de tonne de plus de 500 kg est considérée comme une tonne.
    En cas de récidive, dans le délai d’un an, à compter de la date de la décision judiciaire ayant acquis la force de la chose jugée pour des faits similaires, l’amende est portée au double.
     Est puni des mêmes peines ci-dessus tout expéditeur, commissionnaire, chargeur, destinataire ou tout donneur d’ordre ayant causé ou participé à commettre l’infraction ou donné des ordres à cet effet."

    Doit-on comprendre que cette "légalisation" se substitue à l'article 177, ce qui constituerait pour les transporteurs une "régression" ou, plus sûrement, une autorisation supplémentaire ?

    On s'étonnera de l'adoption de cette mesure qui ne va nullement dans le sens de la sécurité sur les routes marocaines...
    Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Commentaires

    Aucun commentaire.

    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum