02/11 au 30/11 - Exposition :
Antoine de Saint Exupéry
"La Terre en héritage, sauver la planète
du Petit Prince"

Centre culturel Abdellah-Laroui à Azemmour

Institut français El Jadida

Novembre 2018

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    le dicton du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"









    Partagez
    avatar
    Messages : 4620
    Date d'inscription : 11/04/2011
    Age : 70
    Localisation : EL JADIDA (Maroc)
    Voir le profil de l'utilisateur
    04112018
     La France se mérite


    Nous publions l'opinion d'un ancien officier supérieur de la gendarmerie parue dans "le Figaro". Un discours qui mérite, à notre sens, réflexion et qui devrait susciter la réaction de chacun. On peut ne pas toujours être d'accord avec le général Bertrand Soubelet mais on se doit de rechercher et trouver le chemin du "vivre ensemble" dans la paix et le respect.




    Pour le Général Soubelet, l'État doit résoudre sans traîner la ségrégation religieuse, sociale et ethnique qui s'instaure dans les «ghettos» français. Il enjoint les responsables politiques à tenir un discours de vérité.

    Général de corps d'armée, ex-numéro trois de la gendarmerie nationale, Bertrand Soubelet est l'auteur de Tout ce qu'il ne faut pas dire (Plon, 2016), ouvrage sans concessions sur la situation de la France, et Sans autorité, quelle liberté? (éd. de l'Observatoire, 2017).



    Finalement la situation intérieure est plus grave que prévu. C'est le triste constat de ceux qui gouvernent le pays et qui ont été sourds aux avertissements et aux informations des acteurs de terrain qui vivent quotidiennement les dérives de notre société.

    Mais depuis le départ de Gérard Collomb, les langues se délient.
    Souvenons-nous du funeste discours du ministre de l'Intérieur sortant qui, au détour d'une phrase, prophétise que nous vivrons bientôt «face à face»!

    Mais c'est déjà le cas dans beaucoup de quartiers de nos villes de France.
    «De France?» rétorqueront les adeptes de la provocation, tant il est difficile d'imaginer que certaines rues avec leurs échoppes, leurs commerces divers et le profil des passants ont un lien avec les racines de notre pays.

    Faire ce constat, ce n'est pas offenser ceux qui ont rejoint la France à différentes époques venant des pays d'Afrique noire, subsaharienne et du Maghreb. Ils se sont organisés. Tout seuls.

    La colère qui s'exprime de plus en plus ouvertement ne doit pas s'adresser à tous ces «nouveaux résidents» arrivés dans notre pays, mais aux gouvernants et aux élus qui ont préféré fermer les yeux et ne jamais expliquer qu'un pays comme la France se mérite.

    Oui, il se mérite, parce que vivre en France est un privilège. Nous avons une histoire, des lois, des règles, des usages, une organisation sociale protectrice et une tradition d'accueil.

    L'accueil ne se résume pas à dire bonjour, faire un sourire commercial, fournir un logement à loyer modéré et une couverture sociale à des déracinés.

    C'est encourager les arrivants «légaux» à s'inclure dans un monde nouveau avec des explications et un accompagnement. Tout doit leur être inculqué: notre modèle, notre langue, notre devise, notre mode de vie

    Finalement, par manque d'attention et parfois par calcul, les élus ont laissé des communautés se constituer et s'organiser. Cette cohabitation avec le reste de la société est devenue un affrontement, car toute une génération issue de cette ghettoïsation ne se sent pas française et essaie de régler ses comptes.

    Elle le fait sur fond de radicalisation, dans deux registres: religieux et économique. Sur le plan religieux, les prosélytes de la charia n'ont pas de mal à promettre un monde meilleur à des jeunes majoritairement nés en France mais sans véritables racines, et qui sont en attente d'une reconnaissance. Sur le plan économique, c'est l'obtention d'un «statut social» et donc de l'argent par n'importe quel moyen qui motive bon nombre d'entre eux.

    L'argent devient souvent la seule vraie religion.

    Beaucoup de quartiers sont gangrenés par le commerce souterrain. Le trafic de stupéfiants et le régime de terreur qui l'accompagne rythment la vie d'un grand nombre de barres d'immeubles, où les jeunes délinquants perçoivent des rémunérations dignes de cadres et de chefs d'entreprises, qu'ils soient guetteurs, nourrices ou têtes de réseau.
    Cette économie parallèle fait vivre au bas mot des centaines de milliers de personnes, et s'y attaquer causera une déstabilisation dont personne ne mesure l'ampleur et qui effraie nos gouvernants. Des solutions existent. Elles sont sur la table.

    Face à ces graves difficultés une réaction s'impose. Sans tarder, car l'inaction augmente la difficulté et les dégâts potentiels.

    L'islam radical doit être combattu car il menace les fondements de notre démocratie. Donnons des signaux forts.

    Ayons une vraie stratégie pour lutter contre les fichés S.

    Sanctionnons les appels publics à la violence de certains imams, qui plus est dans une langue qui n'est pas la nôtre. S'ils sont Français, ils doivent être jugés et interdits de prêcher dans les mosquées. S'ils sont étrangers, ils doivent être expulsés et définitivement interdits de territoire français.

    Arrêtons de tolérer une pratique vestimentaire interdite, en particulier le niqab et la burqa, pour des raisons qui relèvent à la fois d'une certaine conception de la femme, du respect de la loi et d'impératifs de sécurité. Ces tenues n'ont aucun fondement religieux et sont surtout une provocation à laquelle, par lâcheté, personne ne réagit.

    Et ne nous laissons pas impressionner par les déclarations du Comité des droits de l'homme de l'ONU sur le port de la burqa. L'interventionnisme de certains comités d'experts dans la vie interne des États est intolérable.

    En acceptant tout, au nom d'une conception dévoyée de la tolérance défendue par des pseudos défenseurs de la «diversité», des Français, parfois eux-mêmes issus de l'immigration, se sentent déjà étrangers dans leur propre pays.

    La vérité est qu'il n'y a pas de place en France pour les pratiquants d'une confession qui considère que les prescriptions religieuses prévalent sur les lois de la République.
    Il faut le dire clairement.

    Pourquoi, depuis si longtemps, avons-nous peur d'assumer ce que nous sommes?
    D'une part parce que les pouvoirs successifs ont tout fait pour donner à chacun le minimum afin qu'il ait plus à perdre qu'à gagner en manifestant son désaccord. D'autre part, en raison d'un prêt-à-penser qui a marginalisé très longtemps les défenseurs des principes et des valeurs de ce qui fait la France.

    Triste résultat: la montée des extrêmes.

    Traitons ces questions sans peur et sans calculs.
    Le rôle de la puissance publique est de protéger efficacement tous les Français quelle que soit leur origine, leur couleur de peau, leur religion, leurs opinions, qui souhaitent vivre paisiblement. Nous devons affirmer haut et fort le principe intangible de la primauté des lois de la République, et les appliquer sans faiblesse.

    Avec humanité et mesure, mais de manière impitoyable pour ceux qui ne respectent rien et ne raisonnent qu'en termes de rapports de force.

    Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Ministres, nous n'en attendons pas moins de vous.

    Bertrand Soubelet



    .

    Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Commentaires

    avatar
    le Dim 04 Nov 2018, 09:02alain
    Ceux qui souhaitent participer à cette réflexion et sont inscrits à notre forum peuvent le faire en cliquant sur le bouton "répondre au sujet".

    Ceux qui ne sont pas inscrits peuvent soit s'y inscrire en suivant la procédure, soit nous envoyer leurs commentaires que nous publierons anonymement ou nominativement selon leur souhait.
    avatar
    le Lun 05 Nov 2018, 14:37CARLE
    la lecture des quelques extraits du livre du Général Soubelet appelle quelques remarques quand à l’imprécision des propos,des analyses.et des propositions.Si je peux partager certains constats du délittement du vivre ensemble, aussi est-il nécessaire d’en expliquer les causes,l’histoire, sans rien occulter.Si Mr Soubelet dénonce la ghettoisations de certains quartiers,la présence de l’islam rigoriste et intolérant dont les plus virulents appellent  aux meurtres des Infidèles,des Imams qui prêchent en Arabe et une économie souterraine dont les trafics sont ceux principalement liés à la drogue Il n’en demeure pas moins que tout cela n’est pas arrivé par hasard.Concernant l’ancien Général Soubelet c’est visiblement un homme de caractère, une tête dure et qui a mis sa carrière en balance et en a payé le prix par rapport à des dénonciations pertinentes sur les responsabilités politiques des uns et des autres au regard du constat qu’il fait dece ‘’Vivre Ensemble’’ qui lui  s’effrite un peu plus chaque jour.Surprenant ce Mr Soubelet il rejoint les Marcheurs de Macron en 2017 et apporte publiquement son soutien à Emmanuel Macron.Le Général Soubelet est même candidat pour la République en Marche dans les Hauts de Seine.Coup de théâtre le 29 Mars 2017 il décide de prendre ses distances avec Macron.Il se présente sans étiquette et est battu sur un score de 6,17%.En septembre 2017 le général Soubelet devient vice -président du mouvement:Objectif France.Voici maintenant les propos du président Rafik Smati de ce mouvement libellé dans une tribune de son mouvement le 2 Aout 2018.’’Notre modèle social est une hérésie : il coûte une fortune aux contribuables, il endette nos enfants, et il est totalement inefficace ! Les politiques socialistes menées depuis 40 ans ont créé de la misère sociale’’. Dans cette tribune, Rafik Smati en appelle à un nouveau modèle, qui valorise la liberté économique, et recentre l’action de l’État sur l’essentiel,
    les mensonges comme argument  ce n’est pas étonnant d’un gars qui a reçu le soutien des fillonistes.Revenons maintenant au Général qui est vice président de ce mouvement de Libéraux décomplexés.
    Pompidou déclarait en 1963:’’L’immigration est un moyen de créer une certaine détente sur le marché du travail et de résister à la pression sociale’’.C’est aujourd’hui toujours vrais(travailleurs sans papiers dans la confection, dans le bâtiment,l’Hôtellerie,la restauration)On rajoute aujourd’hui l’immigration à cause des guerres, du changement climatique et des régimes dictatoriaux soutenus par nos ‘’démocraties’’
    Les colonies françaises, surtout l'Algérie, fournirent les gros bataillons. Y compris pendant la durée de la guerre d'indépendance, il y eut un va-et-vient continu de travailleurs algériens, et leur nombre augmenta encore après 1962, jusqu'en 1975. Ils payèrent un lourd tribut à la soif de profits patronale. Dans un recueil sur « La vie quotidienne des immigrés en France », l'écrivain Jean Anglade indiquait par exemple, en 1976 :« Tous les deux jours, un cercueil d'accidenté du travail atterrit sur un aérodrome algérien. Au plus fort de sa construction, l'ensemble pétrochimique de Fos produisait un mort par jour parmi les travailleurs immigrés »
    L’immigration sauvage fut mis sous la tutelle des grands patrons.En effet l’Etat ayant crée un Office National de l’Immigration(O.N.I)remplaçant les anciennes sociétés patronales.Les syndicats étaient membres du conseil d’administration de L’.ON.I.Ils en furent écartés en 1948.L’immigration sauvage fut dorénavant sous la tutelle des grands patrons.
    Ces Immigrés furent parqués d’abord dans des ghettos,des bidons villes, puis dans des barres d’immeubles entassé comme de simples objets, des numéros à produire à la chaine: ‘’de la chair à patron’’comme leurs pères, leurs grand père furent eux juste de la ‘’chair à canon’’.Est-il utile de rappeler la loi de cristallisation, le scandale récent des salariés marocains de la SNCF,des employés(es) de l’agriculture et du maraîchage dans le midi?Que penser de ces français Mohammed,ou Loubna,Abdelkader qui font des demandes auprès de l’Etat Civil pour changer leur prénom afin d’espérer une entrevue pour une réunion d’embauche ou la visite d’un appartement?Rien ne justifie la caillassage des pompiers,l’incendie d’un véhicule de police,l’agression d’une femme au motif qu’elle porte une jupe, le vol à l’arraché Rien ne justifie non plus des contrôles à répétition, des contrôles au faciès.Des discriminations à l’embauche ou en recherche de location par le seul fait que vous portiez un nom ou un prénom issu d’Afrique,du Maghreb.Aujourd’hui la discrimination va jusqu’à l’encontre des handicapés qui souhaitent prendre le bus, le train le métro.Il y a un moment quand régulièrement on vous renvoi constamment à vos origines familiales, votre religion ou votre handicap,votre orientation sexuelle ou philosophiques vous ne vous sentez pas français et vous vous repliez sur votre communauté d’origine et vous manifestez aussi vous ,votre différence.La différence des deux poids deux mesures,entre le Hijab et la Kippa,le shtreimel et le Kufi.Pourquoi les traditions vestimentaires des musulmans(es) sont-elles montrées du doigts, stigmatisées et pas les signes ostentatoires des Juifs?,des Sikhs et de certains chrétien?Ce vivre ensemble à l’évidence devrait trouver  un consensus à travers l’ensemble des partis politiques ceux là même qui établissent la loi.Force est de constater par exemple que La Loi de 1905 est-elle même à géométrie variable pour le Rassemblement National de Lepen par exemple et de son double masculin Wauquiez.Parlons de l’exemple même des chefs d’Etat. Sarkosy dans son discours de Latran en Décembre 2007:’’Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance’’.En 2016 c’est français Hollande qui se rend au vatican et surprise on découvre sa conseillère voilée le Gaulois lui appelle celà une mantille..il faut bien se distinguer.
    Pour terminer juste un rappel qui n’est pas sans lien avec la pauvreté ,les guerres, la haine de l’autre, l’intolérance:A l’échelle mondiale la moitié de la population active travaille dans le secteur Informel,c’est  dire sans contrat de travail.Ce travail informel progresse également dans les pays développés.La mondialisation c’est à dire la Lutte de tous contre tous:sans cause à effet?Le Général Soubelet a choisi son camp celui de la mondialisation, du libéralisme débridé,celui du grand déménagement du monde avec toutes les destructions que l’on connait.La compétition de tous contre tous, la destruction de la planète et la guerre pour s’accaparer les minerais rares et les dernières énergies fossiles.Le Général Soubelet ignore que la 3ème guerre Mondiale est déclarée,elle est sociale.Comme dans toutes les guerres il y a des fracas,des ruptures,de la haine,des ignominies,des injustices criantes et des morts.Morts en accident du travail,morts en Burn-Out à cause du management,mort en Méditerranée pour avoir seulement fuit la guerre et les bombes des Mirages de Dassault,mort d’identité en changeant son prénom,mort de spiritualité en faisant de lui un simple musulman ,un terroriste supposé.Mort en prison à 20 ans par désepoir,par d'hésumanisation.Mort sociale en le parquant à la périphérie des centres de loisirs,des services publics et d’un accès à l’emploi légitime pour chaque citoyen de la République.
    Contenu sponsorisé
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum