Gilets jaunes :
Violences et mutilations


De véritables blessures de guerre

Janvier 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    le dicton du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"








    Flux RSS

    MSN 

    Partagez
    avatar
    Messages : 4731
    Date d'inscription : 11/04/2011
    Age : 71
    Localisation : EL JADIDA (Maroc)
    Voir le profil de l'utilisateur
    24112018
    Restitution par la France d'oeuvres d'art à leurs pays d'origine





    Une mission confiée par le Président de la République concernant la revendication de certains pays africains notamment le Bénin de restitution des oeuvres d'art détenues par la France, vient de remettre son rapport au Chef de l'Etat français.

    Au nombre de 46 000 entrées dans les musées de France entre 1885 et 1960, ces oeuvres constituent des "butins de guerre" ramenés dans l'hexagone à l'occasion des conquêtes africaines par l'armée française au XIXème siècle.

    La mission qui traduit l’engagement pris par le chef de l’Etat français lors d’un discours en novembre 2017 à Ouagadougou, de rendre certaines œuvres, avait été confiée à deux sommités universitaires, l'historienne d'art Bénédicte Savoy, membre du Collège de France, et l'écrivain et universitaire sénégalais Felwine Sarr.

    Le Président de la République a pris immédiatement la décision de restituer "sans tarder" 26 oeuvres au Bénin et appelé l'ensemble des partenaires africains et européens à une réunion dès le 1er trimestre 2019 en vue de définir une "politique d'échanges" d'oeuvres d'art.


    L'Afrique a été la principale victime de ces véritables pillages à tel point que l'on estime que 85 à 90 % du patrimoine africain serait hors de son continent d'origine. 


    Et le Maroc ? Interrogé à ce sujet, M. Mehdi Qotbi, Président de la Fondation nationale des musées du Maroc, avoue que, s'il faut croire qu'il existe des oeuvres d'origine marocaines concernées, il n'a aucune idée du nombre mais pense que "le Maroc ayant toujours été conscient de son patrimoine", leur nombre est plus restreint que pour certains autres pays.  Dans le même temps, il se dit prêt à collaborer avec la France, confiant dans les bonnes relations entre les deux pays qui sont déjà habitués à se prêter réciproquement des objets d'art.


    On ne peut que se réjouir de la reconnaissance par la France de la détention illégale de ces oeuvres et la mise en place d'une coopération internationale d'échanges, une politique qui mettra à la disposition des publics la découverte au travers des oeuvre d'art, des autres cultures.
    Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Commentaires

    avatar
    Collectionneur d'art premier moi même et passionné d'art africain et océanien, je ne puis que me réjouir de ces restitution. Une inquiétude cependant persiste: au quai Branly les objets sont conservés dans des conditions optimum de salubrité, et d'hygrométrie . Le Bénin si je ne m'abuse ne dispose que d'un seul petit musée ethnographique a Porto Novo qui ne dispose d'aucun équipement de conservation et surtout qui manque déjà de place et dont les réserves sont pleines.
    Je pense qu'il convient de restituer les œuvres lorsque l'on aura la certitude que leur pérennité peut être assurée.
    avatar
    Pour répondre à l'inquiétude de notre lecteur, je pense que le Président de la République est conscient du problème et ne parle pour l'instant que d'une restitution infime de 26 pièces même si celle-ci constituent, me semble-t-il, des oeuvres majeures.

    Dans le même temps, le Président parle d'une concertation entre les nations et la France s'honorerait si elle aidait les pays africains à constituer des structures qui permettront à ces pays de retrouver ce qui leur appartient. Une politique d'échange semble devoir se mettre en place et c'est tant mieux. 
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum