France :  les « niches sociales » ne sont pas celles qu'on croit ! Dscn0421
Latifa En-Nibrass :
voyages en clair-obcur


Institut français El Jadida



[/url]
26/11 - Théâtre :
L'armoire
19 heures
à l'ENCG
Rue de Fès


Institut français El Jadida
ENCG

Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    le dicton du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    France :  les « niches sociales » ne sont pas celles qu'on croit ! Maryes10
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"

    France :  les « niches sociales » ne sont pas celles qu'on croit ! 35546711



    France :  les « niches sociales » ne sont pas celles qu'on croit ! Logo_m10



    Partagez
    alain
    alain
    Messages : 5283
    Date d'inscription : 11/04/2011
    Age : 71
    Localisation : EL JADIDA (Maroc)
    09102019
    France : 
    les « niches sociales » ne sont pas celles qu'on croit !


    France :  les « niches sociales » ne sont pas celles qu'on croit ! Migaud10


    A n'en point douter, Migaud a changé enfin de lunettes ! Le Président de la cour des comptes, dans la dernière livraison de son rapport annuel, pointe le "coût faramineux des exonérations sociales accordées aux entreprises".
    On se souvient des remous qu'avait causé en 2013 la préconisation de cet ancien député socialiste devenu par la grâce de Sarkozy, premier magistrat de cette haute institution, mesure consistant à stopper les remboursements déjà très minces des frais d'optique au prétexte de « l'opacité du marché de l'optique ». Une telle mesure qui prenait appui sur l'obsession de la cour quant à la réduction des dépenses sociales, aurait eu pour conséquence l'arrêt de soins onéreux par les plus défavorisés de nos concitoyens auxquels certains d'ailleurs avaient dû déjà renoncer.

    A côté d'un arsenal de nouveaux sacrifices à imposer aux assurés sociaux -on n'a tout de même pas encore totalement rangé au placard la culpabilisation des assurés, ces budgétivores !-, la cour et son président découvrent l'ampleur des mesures favorables cumulées dont bénéficient les entreprises chiffrés par la vénérable institution à 90 milliards par an. Comparé au dérapage de l'année 2019 (-5,4 milliards, une goutte d'eau dans un océan !), la cour des comptes ouvre enfin une timide piste : « les employeurs devraient aussi prendre leur part au redressement de la situation ».

    Et voilà que sont mises en exergue les « mesures du pacte de responsabilité mis en œuvre entre 2014 et 2017 (9 milliards d'euros par an) et la transformation du CICE en allègements pérennes des cotisations sociales (18 milliards d'euros par an) ».

    Quand on vous disait que l'argent, il y en a et que les « déficits », ça dépend par quel bout de la lorgnette on les scrute...
    Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Commentaires

    Aucun commentaire.

    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum