[/url]
26/11 - Théâtre :
L'armoire
19 heures
à l'ENCG
Rue de Fès


Institut français El Jadida
ENCG

Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    le dicton du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    Tag radeej sur Le nouveau Jdidi Maryes10
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"

    Tag radeej sur Le nouveau Jdidi 35546711



    Tag radeej sur Le nouveau Jdidi Logo_m10



    6 résultats trouvés pour RADEEJ

    par alain
    le Mer 28 Nov 2018, 18:50
     
    Rechercher dans: Eau, électricité : la RADEEJ
    Sujet: RADEEJ : contrôler ou simuler les factures d'eau et d'électricité en fonction de la périodicité
    Réponses: 0
    Vues: 443

    RADEEJ : contrôler ou simuler les factures d'eau et d'électricité en fonction de la périodicité

    RADEEJ : contrôler ou simuler les factures d'eau et d'électricité en fonction de la périodicité

    La Régie autonome de l'eau et de l'électricité d'El Jadida (RADEEJ) est la structure chargée de la distribution de l'eau et de l'électricité dans la province d'El Jadida.

    Les consommations sont relevées tous les mois par les agents de la régie et font l'objet d'une facturation, en principe mensuelle sur laquelle est portée la date limite de paiement et les informations de consommation (ancien index, nouvel index), les tarifs de facturation ainsi que les différentes taxes et droit de timbre.

    Les règlements sont à effectuer par divers moyens :
    Arrow à domicile par remise du paiement à l'encaisseur de la RADDEJ
    Arrow aux guichets des agences commerciales de la régie
    Arrow aux espaces services
    Arrow par une avance sur consommation sur laquelle s'imputera les factures jusqu'à épuisement de l'avance
    Arrow par domiciliation bancaire
    Arrow par paiement en ligne au moyen d'une carte bancaire.

    Il faut admettre que si la RADEEJ, profitant de la technologie informatique, a progressé grandement dans l'information au consommateur, les factures émises auraient besoin d'un sérieux lifting tant elles paraissent un tantinet brouillon : il faut s'y reprendre à deux fois pour les éplucher et en comprendre tout le sens.

    Nous avons dit plus haut qu'en principe une facture par mois est émise tant en matière d'électricité que d'eau. Toutefois, une exception est à souligner : les clients qui ont choisi le mode de règlement par domiciliation bancaire (prélèvement sur leur compte), font l'objet d'une facturation trimestrielle pour chaque produit (eau et électricité).

    Le site internet
    Nous avons déjà parlé du site internet de la RADEEJ dans notre publication RADEEJ : l'agence et le paiement en ligne Il est entré en action au mois d'octobre 2017. Il convient de s'y inscrire. Il permet, en effet, de suivre la consommation d'eau et d'électricité, de payer en ligne, de faire des réclamations et de s'abonner au service des SMS afin d'être informé dès le relevé de consommations effectué, des index et du montant de la facture qui sera émise. Nous conseillons d'ailleurs à chacun de s'abonner à cette formule simple et qui, de plus, est gratuite. 

    Le site de la RADEEJ permet de simuler automatiquement toute facture mensuelle à partir d'un seul élément : la consommation. Toutefois, il n'existe pas de simulateur en ce qui concerne les factures trimestrielles adressées à ceux qui ont choisi le prélèvement bancaire.

    Nous nous sommes efforcé de concevoir les simulateurs tant pour les factures mensuelles que trimestrielles en tenant compte des particularités qui résultent des décisions gouvernementales.
     
    La facture d'eau
    Elle comporte la facturation de l'eau proprement dite à des tarifs variables en fonction de :

    Arrow deux tranches progressives en faveur des petites consommations mensuelles de 0 à 6 m3 et de 7m3 à 12m3
    Arrow trois autres tranches sélectives pour les consommations mensuelles de 13m3 à 20 m3, 21m3 à 35m3 et supérieures à 35m3.

    Figurent également sur la facture d'eau :
    Suspect une taxe fixe de 6,42 dirhams/mois qui concerne l'entretien et la location du compteur.
    Suspect l'assainissement liquide avec une partie variable et progressive de 0,589 dirham par m3 pour la tranche de 0 à 6 m3/mois, 1,53 dirham pour la tranche de 6 à 20 m3/mois et 2,021 dirhams pour la tranche supérieure à 20 m3/mois
    Suspect une part fixe de 3,567 par mois

    Enfin, le droit de timbre de 0,25 % facturé concerne le mode de paiement en espèces, les autres mode (chèque, virement, prélèvement bancaire) en sont exonérés.
    Vous trouverez ci-dessous deux simulateurs pour les consommations d'eau :



    La facture d'électricité
    La consommation proprement dite subit une tarification qui comporte :

    Arrow deux tranches progressives en faveur des petits consommateurs mensuelles de 0 kwh à 100 kwh et de 101 kwh à 150 kwh
    Arrow quatre tranches sélectives pour des consommations de 151 kwh à 200 kwh, 201 kwh à 300 kwh, 301 kwh à 500 kwh et la catégorie supérieure à 500 kwh.

    La facture comporte également:
    Suspect une taxe fixe de 19,51 dirhams par mois pour entretiens, location du compteur...
    Suspect la TPPAN (taxe pour la promotion de l'audiovisuel national) qui répond à la facturation suivante :
    Like a Star @ heaven jusqu'à 200 kwh d'indice : exonération
    Like a Star @ heaven de 201 kwh à 575 kwh : tarif fixe de 25 dihams + variable de 0,20 dh par kwh
    Suspect au dessus de 575 kxh : fixe de 100 dirhams
    Vous trouverez ci-dessous, deux simulateurs répondant à deux situations : facturation au mois et facturation au trimestre :



    #RADEEJ #eau #électricité 
    par alain
    le Lun 23 Oct 2017, 17:47
     
    Rechercher dans: Eau, électricité : la RADEEJ
    Sujet: RADEEJ : la version mobile est désormais opérationnelle
    Réponses: 0
    Vues: 354

    RADEEJ : la version mobile est désormais opérationnelle

    RADEEJ : la version mobile est désormais opérationnelle


    23 octobre 2017


    Les évolutions sont rapides à la RADEEJ ! A peine la version classique du compte individuel et du paiement en ligne a-t-elle fait son apparition, qu'une version mobile est disponible et peut être chargée sur les téléphones portables et les tablettes sous Androïd. Il suffit de télécharger l'application ci-dessous sur Google Play : ça marche, je l'ai testée.

    Tag radeej sur Le nouveau Jdidi RadeejPub 
    Si vous n'avez pas créé le compte sur le site de la RADEEJ, les mêmes principes de création de compte que ceux que nous avons déjà publiés sous le lien RADEEJ : l'agence et le paiement en ligne sont applicables pour la création à partir de l'application mobile.

    par alain
    le Lun 09 Oct 2017, 16:12
     
    Rechercher dans: Eau, électricité : la RADEEJ
    Sujet: RADEEJ : l'agence et le paiement en ligne
    Réponses: 1
    Vues: 2292

    RADEEJ : l'agence et le paiement en ligne

    RADEEJ : l'agence et le paiement en ligne

    09 octobre 2017

    Tout arrive à qui sait attendre...
    Depuis quelques temps sont apparus sur le site de la RADEEJ, deux "boutons" intitulés :
    - paiement de facture en ligne
    - l'agence en ligne
    Tag radeej sur Le nouveau Jdidi Radeej10



    L'agence en ligne


    Afin d'ouvrir un espace personnel où il vous sera possible de consulter l'historique de vos consommations, vos factures... un simple clic sur "l'agence en ligne" vous amène sur un deuxième écran qui permet :
    - d'ouvrir votre espace
    ou, votre espace ouvert, de 
    - consulter un certain nombre d'informations vous concernant

    Tag radeej sur Le nouveau Jdidi Radeej11

    Dans un premier temps, il vous faut "ouvrir un compte" en cliquant sur le bouton concerné 
    Tag radeej sur Le nouveau Jdidi Radeej12

    Vous accédez ainsi à un "formulaire d'inscription" où il vous est demandé, tout d'abord, d'inscrire votre n° de CIN (carte d'identité nationale). Il s'agit pour nous, résidents étrangers au Maroc, du n° de la carte d'immatriculation (carte de séjour) ou bien du n° du passeport. 

    Toutefois, il convient de signaler que la serveur de la RADEEJ a, en mémoire, le n° du document que vous avez remis lors de votre inscription initiale auprès de ses services. Pour ma part, par exemple, j'ai tenté à plusieurs reprises d'ouvrir mon espace personnel au moyen du n° de la carte de séjour. Or, mon inscription initiale avait été faite au moyen du n° de mon passeport d'alors, passeport que j'ai d'ailleurs changé. Donc, si le serveur rejette l'inscription, c'est qu'il n'a pas en mémoire le n° que vous lui donnez. Dans ce cas, il convient de se rendre à la RADEEJ, de monter l'escalier jusqu'au 1er étage et de vous rendre dans le bureau du "chef de recouvrement particuliers", Monsieur Abdelilah TAJEDDINE muni de votre carte de séjour ou de votre passeport en cours de validité, de votre n° de téléphone portable, de votre adresse e-mail. Pour ce qui me concerne, le service de M. TAJEDDINE a procédé sur place à mon inscription, me laissant le soin de définir un code secret pour la connexion.
    Une fois inscrit, il vous sera possible de consulter votre espace personnel.

    Paiement en ligne


    Il s'agit du deuxième service qui nous est attribué par la RADEEJ. Grâce à lui, il sera désormais possible de payer ses factures sans se déplacer et par Carte bleue.

    Il existe également un service de SMS depuis le mois de février. Ce service vous tient au courant des relevés opérés via des textos envoyés sur votre téléphone portable. Demandez votre inscription toujours dans le bureau de M. TAJEDDINE.

    A propos des relevés de consommations


    Des clients de la RADEEJ, résidents étrangers au Maroc, se plaignent régulièrement des variations parfois considérables d'un mois à l'autre. Certains m'ont indiqué que les agents chargés des relevés de consommations passaient avec irrégularité, parfois au bout de 30 jours, parfois au bout de 40 voire 50 jours. Or, le prix unitaire des consommations n'est plus progressif et gréve les factures.
    J'ai eu l'occasion de m'entretenir de ce problème avec le Directeur du Recouvrement (le supérieur de M. TAJEDDINE). Celui-ci est conscient du problème et m'a indiqué que le logiciel utilisé par la RADEEJ va être modifié et les modifications entreront en activité dès le mois de janvier 2018. 

    Ces dernières consistent à ramener le prix unitaire à celui qui aurait été appliqué si le relevé s'était fait au bout de 30 jours. Pour ce faire, le prix appliqué sera celui de la consommation de 30 jours en appliquant un prorata.

    Exemple : Consommation relevée au bout de 40 jours : 644 kwh
                      Le prorata pour 30 jour = 644*30/40 = 483 kwh
    La facturation serait aujourd'hui de 1,5420*644 = 993,05 dirhams
    Elle sera en 2018 =  1,3351*644 = 859,80 dirhams

    #eau #électricité #RADEEJ #paiementenligne
    par alain
    le Mer 27 Sep 2017, 14:03
     
    Rechercher dans: Divers
    Sujet: Comment j'ai réussi légalement à ne pas payer mes consommations d'eau et d'électricité !
    Réponses: 0
    Vues: 575

    Comment j'ai réussi légalement à ne pas payer mes consommations d'eau et d'électricité !

    Comment j'ai réussi légalement à ne pas payer mes consommations d'eau et d'électricité !

    27 septembre 2017

    On le sait, son site le proclame haut et fort, la RADEEJ reconnaît à ses clients un « droit à l'information » et tend à créer « une relation transparente et simple ». De bonnes intentions... sauf que ces principes, dans la réalité, sont largement bafoués.

    M'étonnant qu'une « grande maison » comme la RADEEJ laisse ses clients dans la « panade » la plus complète en matière d'information, j'ai dû renouveler mes griefs par une lettre recommandée avec accusé de réception et copie adressée à Monsieur le Gouverneur pour que, enfin, après trois mails restés sans réponse, il me soit répondu sur le fond à mes préoccupations.

    Dans ma lettre, j'exposai les avantages et inconvénients des 3 modes de règlements des factures d'eau et d'électricité et concluais que, si le mode le plus « avancé » demeure le paiement mensuel de celles-ci déposées dans les boites à lettres des clients, le paiement aux guichets des agences pouvait s'avérer long... les queues d'attente habituellement consistantes.

    Quant aux deux autres modes -avances sur consommations ou règlements par « prélèvements bancaires automatiques »- aucune information n'est donnée au client quant à sa situation de compte (avances sur consommations) ou quant aux factures en cours de prélèvements bancaires.

    J'ai expérimenté les trois modes et, compte tenu de ma mobilité (je retourne dans mon pays d'origine 3 à 4 mois par an), j'ai choisi le paiement par « prélèvements » bancaires « automatiques ». Théoriquement, la RADEEJ aurait dû effectué des « ponctions » sur mon compte bancaire à chaque relevé de consommations soit tous les trimestres. Cela a fonctionné pendant 2 trimestres et me voilà dans la double situation du « mauvais payeur » -une année sans aucun prélèvement- et, le comble, du client implorant la RADEEJ pour qu'elle exécute ce à quoi elle s'est engagée par contrat -se payer auprès de mon établissement bancaire !

    Monsieur le Directeur dans sa réponse à ma lettre qui contenait, outre les griefs, des suggestions, m'indiqua notamment :


    • l'existence d'un service gratuit de communication par messagerie « SMS », « informant le client sur l'index de consommation ainsi que le montant de sa facture une fois mise à l'encaissement »
    • la mise en place « bientôt » d'une suggestion contenue dans ma lettre : « le service de paiement en ligne par carte bancaire nationale ou internationale
    • la création « bientôt » (toujours!) d'un espace personnel consultable sur le site internet de la RADEEJ.


    La réponse faite par Monsieur le Directeur de la RADEEJ me semblait satisfaisante d'autant plus qu'elle était accompagnée de toutes les factures encore impayées parce que les prélèvements bancaires n'avaient pas été mises en action. Je supposais alors (juin 2017) que la RADEEJ allait faire le nécessaire auprès de mon établissement bancaire afin de recouvrer les sommes dues. Que nenni ! Un autre trimestre de consommations est passé bientôt un deuxième. Je devrais alors 5 trimestres, une situation qui n'est pas de mon fait !
    Quant au « service gratuit d'information par SMS », dès réception du courrier du Directeur, je m'y suis inscrit... Résultat : silence sur toute la ligne !

    par alain
    le Ven 09 Juin 2017, 13:35
     
    Rechercher dans: Divers
    Sujet: RADEEJ : enfin du nouveau !
    Réponses: 0
    Vues: 475

    RADEEJ : enfin du nouveau !

    RADEEJ : enfin du nouveau !

    09 juin 2017

    Notre contribution du 06 juillet 2016 (cf. Apropos des relations entre la RADEEJ et ses clients) exprimait l'ensemble des doléances que nous pouvions reprocher à l'Office.

    Nos mails des 01/11/2016, 04/12/2016 et 06/04/2017 restant sans réponse, nous avons adressé une lettre recommandée en date du 23 mai 2017 à Monsieur le Directeur de la RADEEJ.
    Notre courrier du 23 mai

    [size=18]Alain DEGANS[/size]
    [size=18]K2[/size]
    [size=18]Lotissement Ennajd[/size]

    [size=18]24030 EL JADIDA[/size]


    [size=18]Monsieur le Directeur[/size]
    [size=18]de la Régie Autonome [/size]
    [size=18]de l'Eau et de l'Electricité[/size]
    [size=18]d'El Jadida (RADEEJ)[/size]
    [size=18]Rue Hafid-Ibrahim[/size]

    [size=18]24000 EL JADIDA[/size]




    [size=18]El Jadida, le 23 mai 2016[/size]
    [size=18]lettre recommandée avec A.R.[/size]

    [size=18]objet : [/size][size=18]mes e-mails des 01/11/2016, 04/12/2016 & 06/04/2017[/size]


    [size=18]Monsieur le Directeur,[/size]

    [size=18]Je regrette et m'étonne que mes e-mails cités en objet de la présente lettre soient restés sans réponse à ce jour, le site de la RADEEJ proclamant deux objectifs louables envers les usagers : « le droit à l'information » et « la création d’une relation transparente et simple entre la RADEEJ et sa clientèle ».[/size]

    [size=18]Mes interrogations contenues dans ces e-mails avaient principalement pour objet les différents modes de règlements des consommations qui me semblent ne pas offrir toutes les garanties quant au « droit à l'information ».[/size]


    • [size=18]l'avance sur consommations : malgré l'assurance qui nous est faite lors du choix de ce mode de règlement, aucune information n'est donnée à l'usager sur sa consommations et les imputations effectuées sur son compte d'avances si bien qu'il ne peut contrôler ses consommations et n'est pas à l'abri d'une brutale interruption de la distribution par vos services.[/size]
    • [size=18]Le prélèvement sur compte bancaire : si celui-ci règle le problème des paiements, le « droit à l'information » sur les consommations est proprement bafoué. L'usager n'a aucune vue sur ce qui lui est prélevé.[/size]
    • [size=18]Le paiement mensuel aux guichets : ce mode de règlement est le seul qui permette à l'usager un contrôle des factures et de ses consommations à priori. Toutefois, il ne peut s'adapter aux usagers absents d'El Jadida, ce qui est par exemple mon cas puisque, résident français à El Jadida, je me trouve en France durant quatre mois.[/size]


    [size=18]Mes e-mails contenaient des propositions simples à mettre en pratique. Les deux premiers cas pourraient être solutionnés par l'envoi ou la remise dans les boites aux lettres des factures de consommations comme cela se pratique dans le troisième mode de règlements, l'agent chargé du relevé des consommations déposant les factures dans les boites à lettres.[/size]

    [size=18]Mes e-mails évoquaient d'autres solutions ne serait-ce que le paiement par carte bleu et l'ouverture possible d'un « espace personnel » sur le site électronique de la RADEEJ. Mais, j'en conviens, ces solutions passent par la résolution de problèmes techniques envisageables, je le suppose, à moyen terme.[/size]

    [size=18]Ma dernière demande avait trait aux relevés de consommations effectués par vos subordonnés, le changement de mode de tarification exigeant une grande rigueur dans leur régularité.[/size]

    [size=18]Je souhaite que vous répondiez à mes questionnements et ceci afin que le dialogue nécessaire entre l'organisme que vous dirigez et ses clients, pour « une relation transparente et simple ».[/size]

    [size=18]Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l'assurance de ma parfaite considération.[/size]

    Alain DEGANS





      Copie pour information à Monsieur le Gouverneur de la Province d'El Jadida
    • PJ : e-mails




    Réponse du directeur de la RADEEJ

    Tag radeej sur Le nouveau Jdidi Rypons12Tag radeej sur Le nouveau Jdidi Rypons11

    La lecture de ce courrier permet de constater :
    - l'existence d'un service gratuit "SMS" informant sur les index de consommation relevés et le montant de la facture mise à l'encaissement
    - l'annonce "bientôt" d'un d'un service de paiement en ligne par carte bancaire
    - un espace personnel bientôt opérationnel à travers le site internet de la RADEEJ qui permettra à chaque client d'avoir accès à l'historique de ses consommation, sa situation au regard des règlements, le détails des "avances sur consommations", relevés de compte...




    #RADEEJ #eau #électricité
    par alain
    le Mer 06 Juil 2016, 10:43
     
    Rechercher dans: Eau, électricité : la RADEEJ
    Sujet: A propos des relations entre la RADEEJ et ses clients
    Réponses: 0
    Vues: 622

    A propos des relations entre la RADEEJ et ses clients

    A propos des relations entre la RADEEJ et ses clients

    Le site de la RADEEJ, la régie de distribution de l'eau et de l'électricité d'El Jadida, dans son « espace client », édicte deux objectifs louables : le « droit à l’information » et « la création d’une relation transparente et simple entre la RADEEJ et sa clientèle ». Force est de constater qu'il y a du chemin à parcourir pour concrétiser ces deux objectifs. Je m'explique :
    un « droit à l'information » bafoué


    Selon le mode de règlement choisi par le client, le droit à l'information est différent. En effet :

    • le client ayant choisi de payer mensuellement soit à l'encaisseur , soit au guichet d'une agence de la régie ou soit encore, dans les espaces services, dispose de l'information concernant sa dette envers la régie puisqu'il est en possession d'une facture qui lui a été délivrée dans sa boîte à lettres.
    • Pour les deux autres modes de règlement mis à sa disposition (avance sur consommation et domiciliation bancaire), aucune information ne lui est délivrée. Pour obtenir les renseignements dont il est en droit d'obtenir, il lui faut se déplacer au siège de la RADEEJ et encore ne lui donne-t-on qu'un relevé de factures alors même que celles-ci font partie de l'acte normal et essentiel du contrat passé par le client avec la régie.



    J'ai fait l'expérience des différents modes de paiement.
    Dans un premier temps, j'ai opté pour « l'avance sur consommation ». Malgré la promesse faite qu'il me serait demandé de compléter mes avances lorsque celles-ci deviendraient insuffisantes, je n'ai jamais reçu un relevé m'indiquant que ma provision devenait insuffisante et j'ai eu la désagréable surprise d'une coupure de la distribution. J'ai donc protesté de ma bonne foi, j'ai reçu des excuses du préposé se chargeant des comptes sur avance qui reconnaissait la responsabilité de la régie quant au non respect du devoir d'information.
    J'ai donc opté pour le paiement au mois et au guichet de l'agence route de Marrakech. Cette situation, malgré les inconvénients liés aux attentes, est celle qui me satisfaisait le plus : j'avais une information (une facture reçue dans ma boite à lettres) et donc la possibilité d'une vérification de la somme qui m'était demandée, ce qui constitue la moindre des choses dans les relations commerciales.
    Malgré tout, ce mode de règlement ne pouvait s'adapter durablement à ma situation de français résidant à El Jadida et qui retourne en France durant 4 mois dans l'année. J'ai donc opté pour la domiciliation bancaire : je n'ai plus de soucis quant aux règlements, ils sont prélevés directement sur mon compte. Toutefois, ça ne résout pas mon droit à l'information : qu'est-ce que je paye ? Quel contrôle puis-je avoir sur mes consommations ?
    une « relation transparente et simple »... compliquée


    De tout ce qui précède, je conclus que nos « relations » avec la RADEEJ ne sont pas transparentes et ne le deviendront que lorsque les factures que je règle seront en ma possession avant que n'intervienne le paiement.
    Pas davantage nos relations ne sont « simples » : pour avoir une information, il faut toujours se déplacer dans les agences et encore, lorsque l'on obtient le renseignement demandé après une longue attente dans une file...
    Des solutions simples...


    Pourtant, des solutions existent... Il suffit de les mettre en œuvre et dans un premier temps, sans rien bousculer à l'organisation de la régie, il conviendrait de délivrer les factures à leurs destinataires quelque soit le mode de règlement adopté. C'est la moindre des choses. Le client a droit de savoir ce qu'il consomme et ce qu'il paye !
    Par la suite, la mise à niveau informatique de la RADEEJ permettrait le suivi des comptes et le règlement des factures par chaque client au moyen d'une connexion au site de la régie à un "espace personnel". Ainsi pourrait être institué un mode de paiement en ligne par carte bancaire, à l'image de ce que Maroc-Télécom a mis en oeuvre pour sa clientèle.
    La nouvelle tarification implique de la rigueur...


    Enfin, pour en terminer, la nouvelle tarification édictée nationalement par l'arrêté 2451.14 du 21 juillet 2014, modifie la donne. L'abandon de la tarification progressive à partir d'une consommation mensuelle de 151 kwa, implique une rigueur quant aux dates des relevés mensuels.
    Or, la RADEEJ n'a pas modifié ses pratiques. Des plaintes s'élèvent contre le fait que les relevés de compteurs sont toujours pratiqués à des dates variables. Il arrive couramment que certains relevés soient espacés de 40 jours par exemple, ce qui a pour résultat de changer la tranche de tarification.
    A partir d'un exemple concret, je veux démontrer combien le client consommateur peut être lésé par l'irrégularité dans l'espacement des relevés de consommations.
    A partir de la tarification de l'électricité pour un usage domestique mensuel (tarif 2016), je me propose de démontrer les inconvénients de relevés irréguliers.
    Tag radeej sur Le nouveau Jdidi Tarif_10
    Deux sortes de tarifs sont en usage et répondent aux exigences du décret du 21 juillet 2014 :
    - un tarif dégressif pour les très basses consommations jusqu'à 150 kwa mensuels
    - un tarif "sélectif" à partir de 151 kwa de consommation mensuelle.
    Soit un client consommant d'une façon régulière 6 kwa par jour. Examinons sa situation sur 2 mois. Qu'elles seront les factures qu'il recevra dans le cas où les relevés de consommations sont faits tous les 30 jours et dans le cas d'un relevé de consommation irrégulier dans le temps par exemple, premier relevé au bout de 40 jours, deuxième relevé au bout de 20 jours.
    1er cas : relevés de consommations réguliers tous les 30 jours
    1ère facture au bout de 30 jours 
    consommation 180kwa à 1,037 dh = 186,66
    2ème facture 
    consommation 180 kwa à 1,037 dh = 186,66
    total sur deux mois =                       373,32
    2ème cas : relevés effectués irrégulièrement (1er relevés au bout de 40 jours, 2ème au bout de 20 jours)
    1ère facture au bout de 40 jours 
    consommation 240 kwa à 1,128 dh =     270,72
    2ème facture au bout de 20 jours 
    consommation 120 kwa 
    (tarif dégressif) : 100 kwa à 0,901 dh=   90,10
                                   20 kwa à 1,037 dh=  20,74
    total sur deux mois =                             381,56
    Une différence, certes, minime mais qui s'explique par le fait que nous avons examiné un cas de petit consommateur. Naturellement, des consommations plus importantes entraînent des différences beaucoup plus significatives, les effets de seuil jouant en défaveur du consommateur.
    Il nous semble donc important de faire respecter le délai d'un mois entre deux relevés de consommations. 
    06 juillet 2016 

    Sauter vers: