Août 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces
le dicton du jour
La recette du jour
El Jadida : la météo
Marées à El Jadida
Tag chômage sur Le nouveau Jdidi Maryes10
Programme TV
Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs
Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"

Tag chômage sur Le nouveau Jdidi 35546711



Tag chômage sur Le nouveau Jdidi Logo_m10



2 résultats trouvés pour chômage

par alain
le Dim 07 Oct 2018, 11:21
 
Rechercher dans: 4.7 - exercice d'une profession au Maroc
Sujet: Salariés du secteur privé au Maroc : L'indemnité pour perte d'emploi
Réponses: 0
Vues: 152

Salariés du secteur privé au Maroc : L'indemnité pour perte d'emploi

Salariés du secteur privé au Maroc :
 L'indemnité pour perte d'emploi




La CNSS assure au salarié qui perd de manière involontaire son emploi, et qui est en recherche active d’un nouvel emploi, un minimum de revenu appelé Indemnité pour Perte d’Emploi (IPE), et ce pendant une période pouvant aller jusqu’à 6 mois. Cette indemnité constitue l’un des mécanismes mis en œuvre pour accompagner le bénéficiaire à réintégrer de nouveau le marché du travail.

Qui en bénéficie ?



Le salarié du secteur privé ayant subi une perte d’emploi dans des conditions indépendantes de sa volonté,  et qui cherche activement à réintégrer le marché du travail.

Conditions pour en bénéficier



Le salarié qui a cumulé 780 jours de déclarations de salaires pendant les trente six derniers mois précédant la date de perte d’emploi dont 260 jours durant les 12 derniers mois précédant cette date et qui a perdu son emploi dans des circonstances indépendantes de sa volonté.

Montant



Le montant mensuel de l’indemnité est égal à 70% du salaire de référence (salaire mensuel moyen déclaré des 36 derniers mois) sans excéder le montant du salaire minimum légal.
Le tableau ci-après donne le niveau de l’indemnité pour certains salaires de référence.









Salaire de référence (en DH)Montant mensuel de l'indemnité (en DH)
1 6471 153
2 3441 641
6 000Salaire minimum légal
10 000

 
 

Délai de dépôt des demandes



L’intéressé remplissant les conditions précitées doit déposer une demande à l’agence CNSS de son choix, dans un délai ne dépassant pas 60 jours à compter de la date de perte d’emploi.
 

Pièces à fournir



- PV de l’inspecteur de travail ou de la CNSS au cas où le cadre réservé à la déclaration de perte d’emploi n’est pas renseigné par l’affilié sur le Formulaire Réf : 310-1-26.
Copie de la Carte Nationale d’Identité si le n° de CNI n’est pas renseigné.
Éventuellement une attestation bancaire de compte individuel ou RIB (du Compte ouvert au Maroc).
Notez-bien :

  •  La période indemnisée est assimilée à une période d’assurance ouvrant droit à l’assurance maladie, aux allocations familiales et est prise en compte pour la détermination des droits à la retraite.

  •  En cas de reprise d’activité, l’intéressé doit aviser la CNSS sous huitaine.




par alain
le Lun 27 Avr 2015, 11:55
 
Rechercher dans: Brèves jdidis et d'ailleurs...
Sujet: BREVES - L'IPC est enfin entrée dans la réalité...
Réponses: 0
Vues: 664

BREVES - L'IPC est enfin entrée dans la réalité...

BREVES - L'IPC est enfin entrée dans la réalité... Le ministre de l'Emploi et des Affaires sociales, M. Abdesslam Seddiki vient de l'annoncer : l'indemnité pour perte d'emploi (IPC) qui attendait depuis le 1er décembre 2014 une enveloppe d'amorçage de dispositif de la par du budget de l'Etat, est maintenant effective, le ministère des Finances ayant débloqué l'enveloppe destinée aux privés d'emploi. L'IPC, qui s'apparente quelque peu à nos indemnités de chômage, est toutefois limitée : elle concerne les salariés ayant perdu involontairement leur emploi qui pourront prétendre pendant une période maximum de 6 mois à une indemnité égale à 70 % de la moyenne des salaires des 36 derniers mois. En outre le bénéficiaire devra justifier de 780 jours de salaire durant les 3 dernières années dont 260 la dernière année précédent la perte d'emploi. Un dispositif donc très limité et qui, selon le ministre, concernerait 3 600 personnes.



Outre un financement d'Etat, la CNSS, gestionnaire, reçois depuis le 1er décembre 2014, les cotisations assises sur les salaires dont 0,19 % à la charge du salarié et 0,38 % à la charge de l'employeur.


#chômage

Sauter vers: