Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    le dicton du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"









    1 résultat trouvé pour maladie

    par alain
    le Sam 19 Mar 2016, 21:24
     
    Rechercher dans: Revue de la presse marocaine
    Sujet: C'est eux qui le disent : vers la fin de l'avance des frais pharmaceutiques
    Réponses: 0
    Vues: 434

    C'est eux qui le disent : vers la fin de l'avance des frais pharmaceutiques

    Vers la fin de l'avance des frais pharmaceutiques


    Le quotidien "Al Bayane", en date du 18 mars 2016, nous révèle le nouveau dispositif de l'AMO concernant les frais de pharmacie de certains médicaments particulièrement onéreux (+ de 1 000 dirhams). Désormais, ceux-ci seront délivrés sans avance de frais (tiers payant) aux assurés souffrant de l'une des 41 maladies chroniques ou aux autres assurés moyennant le versement du ticket modérateur (30 %).

    Extrait de l'article :


    Al Bayane a écrit:
    Après la baisse des prix de pas moins de 2.602  médicaments et 1.000 dispositifs médicaux, Houssaine Louardi vient de conclure une nouvelle convention avec l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM) pour dispenser les assurés Amo de l’avance des frais des médicaments remboursables au titre de l’AMO.
    Avec ce nouveau mode de facturation, caractérisé par des procédures de prise en charge simples, les assurés AMO pourront accéder en mode tiers payant sans avance de frais à une liste étendue de médicaments chers pouvant atteindre 38.000 DH par boite, destinés essentiellement au traitement de maladies chroniques comme les cancers, la sclérose en plaque, les hépatites virales, l’insuffisance rénale, la thalassémie, la polyarthrite rhumatoïde. Selon le ministre, le but de cette nouvelle convention qui remplace celle de 2012 est de favoriser l’accès à une liste de médicaments chers et d’alléger la part restant à leur charge et ce, via les différentes pharmacies conventionnées parmi les 12.000 qui opèrent au Maroc. L’objectif est de  «faciliter l’accès des citoyens aux médicaments et à généraliser la couverture médicale», a-t-il indiqué. Son département vise dans une première phase les médicaments dont le prix dépasse 1.000 DH. La liste détaillée des médicaments concernés par ce mode du tiers payant sera publiée ultérieurement. Techniquement, «si l’assuré souffre de l’une des 41 maladies chroniques figurant sur la liste nationale, il ne paiera aucun frais à la pharmacie. Mais s’il ne souffre d’aucune pathologie chronique, il devra verser à la pharmacie 30%  du prix du médicament. Pour le reste, l’officine sera remboursée par l’organisme gestionnaire», a précisé le ministre. Mais pour bénéficier de ce nouveau système de paiement, l’assuré doit être muni obligatoirement d’une ordonnance originale. En tout cas, le dispositif ne peut que soulager  les adhérents qui dénoncent souvent le retard dans les remboursements des frais.
    Pour la mise en œuvre de cette convention, Houssaine Louardi et son partenaire l’ANAM ont opté pour la conciliation dans la mesure où elle ne s’appliquera qu’aux pharmacies désirant adhérer à ce nouveau système de facturation. En effet, les pharmaciens disposent d’un délai de 60 jours pour déclarer auprès de l’ANAM ou des gestionnaires de l’assurance leur adhésion ou leur refus d’adhésion, sachant que «cette initiative, première du genre au Maroc entrera en vigueur dès la publication de cette convention au Bulletin officiel», a souligné Hazim Jilali, directeur général de l’ANAM.


    Sauter vers: