Le nouveau Jdidi
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



22/04 - Les nuits du Ramadan

Mamadou Diabaté

22 heures
sur la page Facebook
@Ifeljadida



Institut français El Jadida



La prochaine "interro" pour le Ministre. Band-p13
06/05 - Les nuits du Ramadan


22 heures
sur la page facebook de l'institut


Institut Français El Jadida



La prochaine "interro" pour le Ministre. Jupite11
13/05 - Les Nuits du Ramadan

22 heures
sur la page facebook de l'Institut



Institut Français El Jadida

Avril 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces
la phrase du jour
La recette du jour
El Jadida : la météo
Marées à El Jadida
La prochaine "interro" pour le Ministre. Maryes10
Programme TV
Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs
Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"
La prochaine "interro" pour le Ministre. 83171311





Le Deal du moment : -30%
JBL LIVE 300TWS – Écouteurs ...
Voir le deal
105 €

CARLE
CARLE
Messages : 383
Date d'inscription : 01/10/2017
22112020



La prochaine "interro" pour le Ministre. Blanq10
Le jeudi 22 Octobre 2020, 
Mr Blanquer déclarait sur 
Europe N1 « Ce qu’on appelle 
l’islamo-gauchisme faitdes ravages »
« Il fait des ravages à l’université,
 il fait des ravages quand l’UNEF
 [Union nationale des étudiants 
de France] cède à ce type 
de chose, il fait des
ravages quand dans les rangs 
de La France insoumise, vous 
avez des gens qui sont de 
ce courant-là et s’affichent
 comme tels ». 
"Ces gens-là favorisent une idéologie qui, ensuite, de loin en loin, mène au pire", a-t-il enchaîné.
Ce ministre de l’éducation Nationale a la mémoire courte et le cynisme comme déontologie.


En 2007, Alain Morvan, recteur d'académie de Lyon, est limogé pour son opposition à la création de l'école Al Kindi, dont le fondateur était en lien avec à Al-Qaïda en Syrie. Sa prise de position lui a vallu de nombreuses pressions dont celles d'un certain Jean-Michel Blanquer, alors directeur adjoint du cabinet de Gilles de Robien. La raison, selon Morvan ? Parce que le ministre de l’Intérieur de l’époque, Nicolas Sarkozy, jouait « clairement la carte communautaire pour consolider sa future candidature à la présidentielle ». Et, parmi ceux qui ont tenté de faire rentrer le recteur dans le rang, un certain Jean-Michel Blanquer… actuel ministre de l’Éducation nationale, qui était alors directeur adjoint du cabinet de Gilles de Robien, alors à la tête de ce même ministère. « Le Jean-Michel Blanquer que j’ai connu est très loin de l’image qu’il s’est construit aujourd’hui », souffle-t-il. Son histoire, il la couchera dans un livre paru en 2008, L’Honneur et les honneurs. Souvenirs d’un recteur « kärcherisé » (Ed. Grasset). 


L’histoire du syndicat Lycéen bidon qui est à la une de l’actualité aujourd’hui sous la houlette du ministre Jean-Michel Blanquer est une bonne illustration de ce qu’est ce personnage  surcôté. On connaît bien Jean Michel Blanquer et depuis longtemps. À son arrivée rue de Grenelle, il était déjà lesté d’un lourd bilan. « Dgesco » de 2009 à 2012, c’est à dire numéro 2 du ministère de l’Éducation nationale, il avait personnellement piloté la suppression de 60 000 postes d’enseignants décidée par Nicolas Sarkozy. 



Il aime à se présenter comme un laïque. Mais son engouement en faveur du réseau « Espérances banlieues » interroge. « Ce que fait Espérance banlieues aujourd’hui correspond aux types d’initiatives que nous devons prendre » déclare-t-il lors de l’introduction du colloque de ce réseau d’écoles privées hors contrat. Proche du milieu catholique traditionaliste ce réseau d'école Espérances banlieues fut abrité, à sa création, par "la Fondation pour l’Ecole" dirigée par Anne Coffinier décrite par le journal le Monde comme l’égérie  de "la Manif pour tous". Tout ceci en dit long sur l'honnêteté intellectuelle de Mr Blanquer. 


Nous nous dirigeons vers une commission d’enquête, Jean-Michel Blanquer va devoir venir éclaircir un certain nombre de points sur ce syndicat étudiant croupion "Avenir Lycéen". Nous espérons que ses explications ne seront pas à l’image de la copie d’un élève en perdition car, pour une fois, ce monsieur va devoir s’expliquer lui, le donneur de leçons aux chercheurs universitaires ; lui,  l’homme des intérêts du privé. Ancien directeur de l’Essec, business school aux frais de scolarisation moyens de 13 500 euros : il oeuvre ainsi depuis des années en faveur du séparatisme scolaire. En 2019, sa loi pour une « école de la confiance » a représenté un jackpot financier pour l’enseignement privé. Plusieurs dizaines de millions d’euros d’argent public supplémentaire aux maternelles privées en contrepartie de l’allongement de l’obligation scolaire à 3 ans.




Sources : Le Monde, Marianne, Libération.
Partager cet article sur :redditgoogle

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum