Le nouveau Jdidi
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Mai 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    la phrase du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    Tu aimes les privatisations, l'externalisation : c'est pour toi. Maryes10
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"
    Tu aimes les privatisations, l'externalisation : c'est pour toi. 83171311






    CARLE
    CARLE
    Messages : 394
    Date d'inscription : 01/10/2017
    04052021
    Tu aimes les privatisations, l'externalisation : c'est pour toi. Bac11
    Elle est passée sous les radars des autoroutes de l’information.
    C’est une note de 14 pages intitulées: "160 Md€ d’externalisation par an :
    comment la puissance publique sape sa capacité d’agir’’.


    Cette note a été publiée le vendredi 30 Avril 2021 ICI par un tout jeune collectif "Nos services publics" constitué d’une centaine de hauts fonctionnaires et d’agents publics. C’est le genre de documents, de révélations qui n’aura pas sa place entre un philopapotage sur "l’Islamo
    gauchisme" ou une crise de nerf d’un chroniqueur apprenant que sa fille participe à des réunions non mixtes.
    Et pourtant on te dit sur toutes les chaines, sur toutes les radios, dans tout les journaux (enfin presque) oui enfin presque car des médias alternatifs résistent. On te dit que tu coûtes trop cher ,que les services publics sont en faillite et que la seule et unique alternative c’est la privatisation.
    Que dit cette note de 14 pages ?
    L’externalisation, le fait de confier à un acteur privé la réalisation de tout ou partie de l’action publique, représente aujourd’hui 160 milliards d’euros soit le quart du budget de l’État ! Le plus cocasse étant que cette externalisation se fait au nom de l’austérité budgétaire. En compensant la destruction des emplois dans nos services publics par le recours à des prestataires privés, la puissance publique perd en effet (beaucoup) d’argent. Le coût du recours pour l’État à un consultant spécialisé peut ainsi s’élever à 1 500€ HT par jour, nous révèle la note. Bien plus onéreux que de rémunérer un fonctionnaire travaillant et suivant ses dossiers sur le long terme. En résumé : plutôt que de diminuer le coût du service tout en maintenant sa qualité… on en réduit la qualité tout en dégradant les finances publiques. Champion sur toute la ligne.
    Cette première note du collectif Nos services publics détaille ce chiffre de 160 milliards d’euros dilapidés chaque année. Les délégations de service public, le plus souvent sous la forme de concessions, représentent 120 milliards d’euros selon le ministère de l’économie et des finances. Il convient selon le collectif d’ajouter à ce montant au moins 43 milliards d’euros de marchés de services conclus par les opérateurs publics, c’est à dire de marchés de prestations. Ces 43 milliards sont dépensés pour un tiers par l’État et les hôpitaux (14 milliards), pour un tiers par les collectivités territoriales (13 milliards) et pour le dernier tiers par les entreprises publiques et opérateurs de réseau (16 milliards).
    Issus de divers ministères et administrations qui constitue ce nouveau collectif a le mérite de livrer une charge argumentée et bienvenue démontant l’idée largement répandue selon laquelle privatiser reviendrait à réduire les dépenses publiques. Non, c’est même le contraire : la privatisation en marche est une gabegie financière pour la puissance public.
    A quand une petite place au 20H de ce collectif, juste pour entendre une autre chanson ?
    Partager cet article sur :redditgoogle

    Commentaires

    Aucun commentaire.

    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum