02/11 au 30/11 - Exposition :
Antoine de Saint Exupéry
"La Terre en héritage, sauver la planète
du Petit Prince"

Centre culturel Abdellah-Laroui à Azemmour

Institut français El Jadida

Novembre 2018

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    le dicton du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"









    Partagez
    avatar
    Messages : 4622
    Date d'inscription : 11/04/2011
    Age : 70
    Localisation : EL JADIDA (Maroc)
    Voir le profil de l'utilisateur
    08102015
    Golf : El Jadida, la perle méconnue du Maroc


    Qui mieux qu'un spécialiste peut causer "golf" ? Voici un article paru le 05 octobre 2015 dans le Figaro plus précisément sa page "golf" : la perle méconnue du Maroc.


    En même temps qu'il fait découvrir auprès du public français averti, les deux golfs d'El Jadida, il a l'avantage de mettre à jour le peu d'informations que nous avons publié sur ce site.



    Golf & TourismeLionel VELLA (Figaro golf)05/10/2015Mots clés : Golf & Tourisme, Cabell B. Robinson, Gary Player, Mazagan Golf Club, El Jadida Royal Golf Club, Golf, Challenge Tour 2010

    Vue imprenable sur l'Océan Atlantique ! Rien que pour ça, le Mazagan Golf Club vaut le détour !



    Moins réputée que Marrakech et Agadir en termes de destination golfique, El Jadida, ville côtière située à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Casablanca, propose deux petites merveilles de parcours ô combien complémentaires dans leur topographie et leur degré de difficultés.
    Sorti de terre en 1993 grâce à l’imagination fertile de Cabell B. Robinson, l’El Jadida Royal Golf Club allie à merveille plusieurs trous en forêt et en bord de mer. Ce savant cocktail vaut vraiment le détour même si l’entretien, notamment sur les tees de départ, laisse parfois très franchement à désirer. Dès le trou n°1, le choix du club idoine devient incontournable. Là, sur la mise en jeu, le driver n’est pas le bienvenu tant les eucalyptus semblent menaçants des deux côtés d’un étroit fairway. Et ce décor se répète tout au long des sept premiers trous avant un début d’ouverture – et donc d’attaque – sur le par 5 du 8 puis sur le par 4 du 9. Les neuf trous du retour nous rappellent que l’Océan Atlantique n’est guère très loin. On le devine sur le green du 10 (un par 4 en dogleg droit) où les embruns viennent vous titiller les narines. On le découvre grandeur nature au départ du 16, un petit par 3 de 153 mètres (des boules jaunes) en descente. C’est sans aucun doute le trou signature de ce tracé qui a accueilli en 2010 une étape du Challenge Tour. L’emballage final, c’est-à-dire le 17 et le 18, nous prévient subitement que le vent est également un élément primordial pour bien scorer ici. On longe alors la plage toute proche à gauche sur des fairways bordés d’envoutants mimosas. Signer le par sur ces deux derniers trous (handicap 6 et 4) est déjà une victoire en soi, surtout quand le Dieu Eole est de la partie. 

    Larges fairways mais greens très dangereux
    Justement. Si la mer et le vent, mélange détonant craint par bon nombres de marins… et de golfeurs, restent furtifs au Royal Golf Club, ils sont omniprésents au Mazagan Golf Club, niché quelques encablures plus au Nord. Extraordinaire 18 trous signé Gary Player, le célèbre « Chevalier Noir », et inauguré en 2009, il trône fièrement le long d’une plage de 7 kilomètres au sein du Mazagan Beach Resort, un complexe hôtelier haut de gamme. Le grand joueur sud-africain, l’un des cinq golfeurs de l’histoire à avoir remporté les quatre tournois Majeurs actuels, s’est d’ailleurs parait-il inspiré de l’Old Course de St Andrews pour façonner ce sublime par 72. 
    On l’aura donc compris, pas beaucoup d’arbres au menu mais de très larges fairways truffés de bunkers plus ou moins profonds. Quand nous avons eu la chance de fouler cet endroit remarquable, le vent était très indulgent. Mais on imagine aisément l’extrême complexité de ce parcours quand celui-ci se réveille. Dès le trou n°6, un par 4 de 400 mètres (des boules noires), la mer est constamment présente mais c’est sur les greens, tordus à souhait, que l’on saura si l’on passe ou non une bonne journée. De l’avis même du caddie master, après une bonne mise en jeu, il est conseillé de jouer son deuxième coup aux abords du green. Chercher la régulation à tout prix peut en effet ne pas être la meilleure des stratégies tant les greens ici sont tourmentés et difficiles à lire. C’est notamment le cas sur le très dangereux par 5 du 14, l’endroit le plus inhospitalier des lieux selon son génial concepteur : « Bien que le fairway mesure jusqu’à 90 mètres de largeur à certains endroits, c’est un trou long en plein vent sur un petit green surélevé. Si l’on rate le green parce qu’on est trop court ou trop à gauche, on se retrouve en difficulté avec les montées et les descentes. »



    Eau saumâtre et recyclée
    Outre l’aspect purement sportif du parcours, une attention toute particulière est portée à l’environnement avec une préservation de la végétation des dunes lors de la construction du site et des greens couverts de « Platinum Paspallum », une herbe à toute épreuve qui accepte l’eau saumâtre et recyclée. Un atout non négligeable dans un pays où l’eau demeure très précieuse. Les autres points forts du Mazagan Golf Club sont nombreux avec par exemple la Nike Golf Academy, ouverte depuis février 2015 et unique sur le continent africain, ou encore ce magnifique club house disposant d’un pro-shop, de vestiaires, d’un bar et d’une immense terrasse surplombant l’Océan. Sans oublier évidemment le Mazagan Beach & Golf Resort avec ses 500 chambres et suites, ses restaurants à thème, son spa, son night-club et un casino, le plus grand d’Afrique du Nord. Et si vous n’êtes pas rassasié, n’hésitez pas une seule seconde à visiter la médina d’El Jadida (autrefois appelée Mazagan et aujourd’hui inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO), entourée de remparts et édifiée par les Portugais au début du XVIe siècle. Le grand Orson Welles y tourna d’ailleurs en 1952 l’une des plus célèbres scènes de son film culte, Othello !

    Mazagan Golf Club
    Par 72 – 6 885 mètres (noires), 6 093 mètres (jaunes)
    Architecte : Gary Player
    Mise en service : 2009
    Greens fee 18 trous : 69 euros ; Client de l’hôtel 18 trous : 55 euros
    Hôtel Mazagan Beach & Golf Resort : à partir de 1379 € / personne
    Par Voyages Gallia Tourisme : Vol aller-retour vers Casablanca, taxes aéroport incluses (soumises à modification), gratuité du sac de golf à hauteur de 15 kg, les transferts aéroport par navette gratuite de l'hôtel, 7 nuits en chambre double vue Partielle Océan au Mazagan Beach & Golf Resort 5*, formule demi-pension (hors boisson), green fees illimités sur le golf de Mazagan, réservation des tee times avant le départ. 
    Ce prix correspond à l' offre spéciale Golf autour du monde calculé sur la période du 8/11/15 au 16/12/15 ou du 01/01/16 au 26/03/16 / green fees illimités offerts sur Mazagan / 15% de réduction sur l’hébergement inclus dans le package pour toute réservation à plus de 30 jours du départ
    fr.mazaganbeachresort.com/default_french.aspx

    Royal Golf Club El Jadida
    Par 72 – 6 226 mètres (noires), 5 426 mètres (jaunes)
    Architecte : Cabell B. Robinson
    Mise en service : 1993
    Greens fee 18 trous : 46 euros (semaine) ; 55 euros (week-end)


    #golf
    Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Commentaires

    Aucun commentaire.

    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum