Août 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces
le dicton du jour
La recette du jour
El Jadida : la météo
Marées à El Jadida
"La grande famine" :   le réalisme de Soufiane Marsni Maryes10
Programme TV
Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs
Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"

"La grande famine" :   le réalisme de Soufiane Marsni 35546711



"La grande famine" :   le réalisme de Soufiane Marsni Logo_m10



Partagez
Aller en bas
alain
Messages : 5143
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 71
Localisation : EL JADIDA (Maroc)
Voir le profil de l'utilisateur

"La grande famine" :   le réalisme de Soufiane Marsni Empty "La grande famine" : le réalisme de Soufiane Marsni

le Dim 09 Déc 2018, 18:58
"La grande famine" :
 le réalisme de Soufiane Marsni


En direct de l'institut Français rencontre avec l'écrivain Soufiane Marsni autour de son livre ,La grande famine..Et comme à l'accoutumée une excellente modération de notre ami  Said Loukili, d'un excellent roman inspiré d'un pan de l'histoire

"La grande famine" :   le réalisme de Soufiane Marsni 41qeqo10



Non, "le Nouveau Jdidi" n'était pas présent à cette rencontre. Il se sert de la plume de notre chère poétesse et écrivaine Khatiba Moundib pour rendre compte de cette soirée du 07 décembre à l'Institut Français, et s'excuse en ces termes de son absence :

"Avec les regrets d'un habitué des rencontres littéraires à l'Institut...qui demande mille pardons à Said Loukili pour lui avoir fait défaut ce soir là : impératifs d'un retour dans l'Hexagone -quelque peu troublé en ce moment- pour les fêtes de fin d'année... Sans aucun doute, le roman inspiré de l'histoire, peut faire l'objet du cadeau des étrennes de l'an nouveau..."

"La grande famine" :   le réalisme de Soufiane Marsni 47575610


Un livre dans la veine du roman réaliste. Il s'agit là du premier roman de Soufiane Marsni.


Résumé :


Les familles quittent leur douar pillé par les militaires français qui s’appropriaient leurs provisions et se rendent dans les bidonvilles des grandes agglomérations urbaines pour tenter de survivre, même si elles ne mangent pas à leur faim. Ahmed arrive à Casablanca avec sa femme Halima et ses deux filles, Fatima et Zineb. Ils parviennent à se loger dans un immeuble relativement correct grâce à l’emploi que le chef de famille a trouvé sur le port. Toutefois, ce dernier perd la vie dans un malheureux accident et Halima se retrouve seule pour subvenir aux besoins familiaux : «Le deuil avait consumé Halima comme la bûche et l’inquiétude avaient creusé son visage. Malgré le chagrin, elle dut faire face à ses nouvelles responsabilités et s’occuper toute seule de l’éducation de ses deux filles. Jamais elle n’avait imaginé, même dans les moments les plus difficiles, qu’elle se trouverait un jour dans cette situation, seule au monde avec deux bouches à nourrir. Même dans ses plus mauvais cauchemars, cette pensée ne lui avait jamais effleuré l’esprit ». Halima parvient à trouver un emploi à l’usine mais cela ne suffit pas à les sortir de la précarité, d’autant plus que sa fille Zineb commence à perdre l’usage de la vue. Les coupons de rationnement demeurent leur principale source d’approvisionnement.

Loin d’inscrire son roman dans un quelconque misérabilisme, Soufiane Marsni rend compte avec beaucoup de réalisme de cette époque tragique où les gens ne mangeaient pas tous les jours. Le rapport de littérature à la mémoire d’un pays est important, à la fois pour décrire ce qui s’est passé mais aussi pour interpeller le présent.

"La grande famine" :   le réalisme de Soufiane Marsni 47573010
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum