Le nouveau Jdidi

retraités français et européens expatriés à El Jadida
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  Petites annoncesPetites annonces  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier
Ephéméride
le dicton du jour
La recette du jour
El Jadida : la météo
Marées à El Jadida
Derniers sujets
conversion euro/dirham
Programme TV
Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs
Mots-clés les plus tagués
1#impot
2#assurancemaladie
3#cnss
4#véhicule
5#impotsurlerevenu
6#permisdeconduire
7#protectionsociale
8#santé
9#plusvalue
France Info
Kasbah de Boulaouane

Partagez | 
 

 02/07 - Les Nuits du Ramadan : Abed Azrié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alain

avatar

Messages : 3713
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 69
Localisation : EL JADIDA (Maroc)

MessageSujet: 02/07 - Les Nuits du Ramadan : Abed Azrié   Sam 04 Avr 2015, 16:02

02/07 - Les Nuits du Ramadan : Abed Azrié
Parc Mohamed V
22 heures 30


Abed Azrié naît à Alep en le 24 novembre 1946. Enfant doué pour le chant, il est soliste lors de la messe quotidienne de son école syriaque et "écouter de belles voix" devient pour lui un plaisir aigu, qu'il s'agisse de passer ses dimanches à courir d'un service d'église à l'autre et d'un rite à l'autre, ou de participer aux rites musulmans et aux fêtes kurdes ou arméniennes. Réfractaire aux conventions culturelles de sa ville natale, féru de cinéma hollywoodien et de musiques populaires d'occident et, surtout, de littérature et de poésie d'Europe et d'Orient, il se lie très tôt d'amitié avec des poètes d'Alep et de Beyrouth où il se rend souvent. Le baccalauréat en poche, il vient en France pour la première fois en 1965, et il s'y installe définitivement en 1967 dans le but d'y apprendre à écrire la musique "une musique nouvelle". Il acquerra la nationalité française en 1982

Dès le début de sa carrière, sa façon de travailler présente des caractéristiques qui ne se démentiront pas : une musique composée au service de textes choisis avant tout pour leur esprit rebelle — il entend s'adresser à l'être humain dans ce qu'il a de plus universel et de plus contemporain — et écrits dans des langues auxquelles le lie sa sensibilité personnelle ; un travail sur la durée, souvent entamé longtemps avant la "sortie" de l'œuvre, et repris par la suite dans un souci de perfectionnement. Pour son premier album, en 1971, il met en musique des poètes contemporains du Proche-Orient et, déjà, il étudie la mythologie de Sumer et les textes des auteurs soufis du IXe au XIIIe siècles.
L'Épopée de Gilgamesh constitue un pivot dans son travail, littéraire comme musical. Il en établit le texte en arabe à partir de fragments divers et il en écrit une traduction française qui figure parmi celles qui font autorité. Sa première mise en musique, en 1977, fait date. Il reprendra plus tard ce travail pour l'enrichir, avec nouvelle version en 2011 . Entretemps, il a écrit un autre oratorio, L'Évangile selon Jean. En 1982, juste après la mort de sa mère, il se retire à la campagne et commence à travailler à un oratorio sur l'Évangile. En parallèle, il approfondit sa connaissance des auteurs soufis et des textes des premiers moines chrétiens d'Orient. De retour à Paris, il compose sur des textes avec de nouvelles sonorités : l'espagnol pour Suerte, le vénitien pour Venessia. Et il entame une autre œuvre de longue haleine, autour des textes d'Omar Khayyam. Le travail sur L'Évangile, commencé en 1982, se matérialise en 2001 par une première création de L'Évangile selon Jean chanté en arabe, langue aujourd'hui la plus proche de l'araméen parlé à l'époque de Jésus. Une seconde version de cet oratorio pour solistes, choristes et orchestre d’Orient et d’Occident est créée en 2009 à l'Opéra de Damas, et jouée au festival des musiques sacrées de Fez, à l'Opéra de Marseille et à l'Opéra de Nice. En mai 2011, il rend hommage au poète Adonis en lui dédiant un récital de chants donnés à l'Institut du Monde arabe. En 2012 et 2013, il enregistre pour la première fois un album d'après des textes écrits dans une langue non méditerranéenne, l'allemand, pour une création dans laquelle il fait se répondre des textes de Hâfez et de Goethe. Cette œuvre est créée en octobre 2013 au théâtre de l'atelier, dans le cadre du Festival d'Île de France. Une cantate sur un texte de Jean Cocteau et un album de chants en français sont en préparation pour l'année 2014.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
02/07 - Les Nuits du Ramadan : Abed Azrié
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les traditions de la cuisine d'ith yaala à ramadan
» Le ramadan 2013!
» Exprimez vos souhaits à l'occasion de ramadan 2010...
» Ramadan Karim à tous..
» Au revoir Ramadan bonjour l'Aïd..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le nouveau Jdidi :: chapitre 12 - Les animations de l'Institut Français d'El Jadida :: Année 2015 :: nuits du Ramadan-
Sauter vers: