Khatiba Moundib :
une ambiance nostalgique



Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    le dicton du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"









    Partagez
    avatar
    Messages : 62
    Date d'inscription : 01/10/2017
    Voir le profil de l'utilisateur
    26052018

    Notre Liberté d'Expression : Pas touche.





    Liberté d’expression et communautarisme.

    Vendredi 26 mai une dizaine d’hommes ont exigé le retrait d’une couverture de l'hebdomadaire le Point affichée sur un kiosque du centre ville au Pontet (Vaucluse). Plusieurs vidéos postés sur les réseaux sociaux attestent de cette censure initiée par des pro Erdogan. Sur cette une de l’hebdomadaire apparaît le portrait de Recep Tayyip Edogan avec comme titre: ’’Le dictateur’’. Une couverture qui visiblement n’a pas plu à une partie de la communauté turque de la commune. C’est ainsi que plusieurs personnes ont exigé auprès d’un agent JC Decaux le retrait de l’affiche. Le maire de la ville du Pontet, dans un communiqué, a jugé  inacceptable ce type d’incidents d’autant plus que des menaces furent proférées à l’encontre de la kiosquière, ainsi qu’auprès de l’agent chargé du mobilier urbain. Le maire de la ville a donc rappelé que la Liberté d’Expression n’était pas négociable en France.
    Devant ces actes inqualifiables, le maire de cette commune a donc décidé de faire remettre cette affiche et celle-ci sera sous la surveillance policière. Enfin l'élu saisira le Procureur de la République afin qu'une enquête soit diligentée, que les fauteurs de trouble soient "identifiés et expulsés de France". Rappelons que la Turquie se trouve classée à la 157ème place, quand à la liberté de la presse en 2018.(classement Reporter Sans Frontière).

    Concernant l’offense au chef de l’Etat en France

    Offense aux chefs d'État et de gouvernements étrangers : supprimé depuis 2004 ;

    L'offense au président de la République était un délit prévu par l'article 26 de la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 18813, défini par le fait d'offenser le président de la République. Ce délit a été supprimé à la suite de l'abrogation de l'article 26 en question par la loi n° 2013-711 du 5 août 2013.
    Il serait bon quand on s’installe ou que l’on vient travailler  en France de s’enquérir de ses lois.Mes pensées les plus profondes, les plus chaleureuses empreintes de'' l’esprit des lumières ''vont à celles et ceux qui en France ont payé de leur vie la défense de cette Liberté d’expression.Idem pour celles et ceux  qui aujourd’ui sur tout les continents continuent de défendre cette liberté d’informer et de soumettre au citoyen quelqu’il soit un nécessaire débat.
    Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Commentaires

    Aucun commentaire.

    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum