Le nouveau Jdidi

retraités français et européens expatriés à El Jadida
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Ephéméride
le dicton du jour
La recette du jour
El Jadida : la météo
Marées à El Jadida
Derniers sujets
conversion euro/dirham
Programme TV
Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs
Mots-clés les plus tagués
1#impot
2#cnss
3#assurancemaladie
4#véhicule
5#impotsurlerevenu
6#permisdeconduire
7#santé
8#protectionsociale
9#plusvalue
France Info

Partagez | 
 

 La lente agonie du « City of Bristol »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alain

avatar

Messages : 3895
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 70
Localisation : EL JADIDA (Maroc)

MessageSujet: La lente agonie du « City of Bristol »   Ven 20 Fév 2015, 16:51

La lente agonie du « City of Bristol »

Combien de drames a connu la côte atlantique marocaine ? Combien de navires échoués ça et là qui, au fil du temps, ont sombré dans les flots, emportés par la houle incessante ? Dans la large et magnifique baie d'El Jadida, croupissent ces bâtiments oubliés de tous. La mer reprend ses droits, désagrège sans relâche les bois et les tôles... Quelques archives, certes, racontent des naufrages qui ont pu marquer les esprits et que l'oralité, longtemps dominante dans ces contrées, a pu nous transmettre sous une forme plus ou moins altérée. Certains de ces navires, en sombrant, ont emporté à jamais leur souvenir.


Nos marches nous mènent souvent sur les plages jdidies et deux squelettes, de plus en plus méconnaissables, rappellent aux promeneurs des épisodes dramatiques de la navigation sur ces côtes.


Peut-être m'avait-on déjà dit le nom du bâtiment qui, à l'embouchure de l'Oum Rbia, s'enfonce lentement mais d'une façon inexorable dans les flots. L'ami Jean-Claude, infatigable « fouineur », à la recherche du moindre indice comme le limier du « quai des Orfèvres », m'a mis « la puce à l'oreille » et j'ai donc eu envie de donner ou de rappeler à nos lecteurs quelques éléments de l'histoire de ce modeste navire qui portait le nom déjà prestigieux d'un de ses grands frères paquebots : « the City of Bristol ».



"The City of Bristol" au temps de sa splendeur



Le rafiot est né en 1969 dans un chantier naval britannique, construit pour Hoveringham Group, compagnie de dragage en eaux peu profondes. Il s'agit donc d'une drague qui portait, à l'origine, le nom de son propriétaire « Hoveringham IV ».


En 1982, il est racheté par Tarmac Marine Dredging et connaîtra un autre propriétaire : en 1989, la United Marine Aggregates, une filiale du précédent propriétaire, le rachète et il prend alors son nom sous lequel nous le connaissons : « The City of Bristol ».


En 1998, quelques mois avant son naufrage, le belge Antonius Campo le rachète et il prend le nom de « L.Campo ». Les causes du naufrage sont à rechercher très probablement du côté de son entretien plus que douteux : les dernières photos du navire en marche plaident en ce sens. On pense d'ailleurs que le nouveau propriétaire n'a jamais vu la drague en état de marche...



Dernière photo avant le naufrage :
l'état du navire, cause du naufrage ?


Depuis 17 ans, entre fleuve et mer, le rafiot offre une résistance acharnée contre « l'outrage du temps ». Mais, au fur et à mesure de nos visites, on voit bien que cette résistance s'épuise, que les tôles cèdent à une rouille envahissante, que les galets s'en emparent et que, très bientôt, le temps aura fait son œuvre...



"The City of Bristol" (photos prises lors de la marche du 20 février 2015




Données techniques / propriétés techniques:
Longueur / Length (OA): 72,01 m
Longueur / Length (BP): 70,06 m
Largeur / Largeur: 12,07 m
Profondeur / Profondeur: 4,63 m
Tirant d'eau / Projet (chargé): 3,3 m
Vitesse / vitesse (chargé): 11 nds
Puissance / Puissance totale: 772 kW
Le volume Hopper: 751 m³
Profondeur de dragage profondeur / dragage: 20 m




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La lente agonie du « City of Bristol »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» City Winner - citywinner.net - 102-212% after 1-30 days
» CAPITAL CITY
» Baby jogger city go
» Actualités
» Mexicana ! MX ! MXA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le nouveau Jdidi :: chapitre 5 - El Jadida, notre ville :: 5.1 - Histoire de la ville-
Sauter vers: