Khatiba Moundib :
une ambiance nostalgique



Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier

conversion euro/dirham
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    le dicton du jour
    La recette du jour
    El Jadida : la météo
    Marées à El Jadida
    Programme TV
    Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
    Votre programme TV avec Télé-Loisirs
    Les sites recommandés par le "Nouveau Jdidi"









    Partagez
    Aller en bas
    avatar
    Messages : 1218
    Date d'inscription : 11/04/2011
    Voir le profil de l'utilisateur

    22 février 2012 - Café littéraire - Chouaib Douib

    le Dim 12 Fév 2012, 11:13
    Rendez vous à 19 heures à l'Institut français
    avatar
    Messages : 4470
    Date d'inscription : 11/04/2011
    Age : 70
    Localisation : EL JADIDA (Maroc)
    Voir le profil de l'utilisateur

    Re: 22 février 2012 - Café littéraire - Chouaib Douib

    le Dim 12 Fév 2012, 13:09

    Rencontre animée par Abdelali Errhouni


    Chouaib Douib, Bouaziz de son vrai nom est né en 1948 à Mazagan, deux mois après l’assassinat de son père à Gharbya. Les biens de ce dernier passèrent, par un faux acte de cession, à un oncle pro-colons, laissant l’enfant dans la misère. Après ce drame le gendre redonna la veuve maudite à un Thénardier arabe... C’est cette partie de sa vie qu'il s'évertua à extirper, au crépuscule de sa vie : « La rencontre » en 2008 dont il est co-auteur traduite et enseignée par les portugais. « Mirages » en 2009 où Brin de paille son héro est universel. « Saga Douib, ou le crépuscule d’une princesse » décembre 2011.

    Douib Chouaib fut cadre dans l’armée de réserve. Après plusieurs fonctions, il opta pour l’enseignement : conseiller pédagogique et formateur de cadres, le départ volontaire mit fin à sa carrière. Fol amoureux de littérature, il se pose comme schème d’une mémoire mazaganaise dont la « Saga Douib » est complément époustouflant. Jean Louis Morel, écrivain et fabuliste français, dit de l’écriture de Douib qu’elle est « cher payée et qu’elle tient le lecteur aux tripes ».
    Revenir en haut
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum